Tous les sports DOSSIER : Jeux Olympiques de Rio 2016

JO 2016 : Cyrille Maret, le judoka bourguignon, confiant avant son premier combat

Par Adeline Tavet et Cédric Lang-Roth , France Bleu Bourgogne mercredi 10 août 2016 à 18:33

Cyrille Maret, judoka né à Dijon
Cyrille Maret, judoka né à Dijon © Maxppp - Annie Viannet

Aux Jeux Olympiques de Rio, le judoka Cyrille Maret, natif de Dijon, livre son premier combat olympique le jeudi 11 août. Une date qui est aussi celle de son anniversaire !

"C'est vrai que c'est énorme..." Cyrille Maret cherche ses mots : "C'est énorme de combattre le jour de mon anniversaire... En même temps, j'essaie de ne pas raisonner comme ça. Je sais que ça peut devenir un souvenir impérissable. Mais je sais aussi que je peux perdre, et que ce souvenir pourrait ne pas être si bon que ça !" Le judoka, licencié dans les Hauts-de-Seine mais né à Dijon, garde la tête froide avant d'entamer ses olympiades de Rio. Il entre dans la compétition ce jeudi.

D'ailleurs, lorsqu'on l'interroge sur la chance qu'il a de participer aux Jeux Olympiques, il rectifie le tir tout de suite :"Je n'aime pas trop utiliser ce terme de 'chance'. Si je suis là, c'est que mes résultats et tout le travail que j'ai mené depuis les dernières olympiades ont payé !"

L'ambiance des Jeux, un village olympique... Je sais ce que c'est !"

Cyrille Maret puise dans son expérience pour conserver son calme : "J'ai eu la chance d'être le partenaire d'entraînement de Teddy Riner à Pékin en 2008. La seule différence, c'est que je vais vivre cette compétition de l'intérieur. Mais c'est bien tout ce qui va changer ! La matière, les surfaces des tapis seront les mêmes, les kimonos seront les mêmes..."

Le judoka confesse tout de même qu'il réalise un rêve d'enfant :"En 2008, j'avais vingt ans et j'ai vu Benjamin Darbelet ramener sa première médaille. Il est originaire de Dijon, comme moi. Il est un peu comme mon grand frère, je le considère comme un repère... Je me souviens aussi de la victoire de David Douillet à Sydney, quand j'étais jeune. Je commençais à peine à m'intéresser au judo... et aujourd'hui, c'est à moi !" Souhaitons lui de garder un bon souvenir de la journée de ses 29 ans !

LIRE AUSSI :