Tous les sports

Dakar 2016 : le motard Pierre-Alexandre Renet se confie après son accident

Par Anthony Raimbault, France Bleu Cotentin vendredi 8 janvier 2016 à 14:50

Le motard manchois Pierre-Alexandre Renet victime d'une lourde chute sur le Daka
Le motard manchois Pierre-Alexandre Renet victime d'une lourde chute sur le Daka © Radio France - Anthony Raimbault

Après sa très grosse chute lors de la 4e étape du Dakar, le pilote manchois est sorti de l'hôpital. Il doit être rapatrié dimanche soir en France. Même s'il est encore un peu groggy par cet accident, Pierre-Alexandre Renet se remet petit à petit. Il s'est confié à France Bleu Cotentin.

  • Comment allez-vous après cette lourde chute sur le Dakar ? 

P-AR : Je récupère. J'ai eu un bon traumatisme crânien, donc j'ai encore des vertiges et j'ai envie de dormir souvent. Je suis aussi un peu gêné avec ma vue, je vois un peu double, mais ils (les médecins) me disent que c'est normal et que ça va revenir. 

  • Vous avez des souvenirs de l'accident ? 

P-AR : Non, c'est le trou noir. Il me manque les 30 secondes avant la chute. Apparemment je suis resté une dizaine de minutes inconscient. je me souviens de tout à partir du moment où je suis revenu à moi, mais sinon avant non. 

  • Quand on vous a raconté ce qu'il s'est passé, vous vous êtes dit quoi ? J'ai eu de la chance ? 

P-AR : Tant qu'on est sur ses jambes, oui forcément on se dit ça. On se dit toujours que ça pourrait être pire. Mais surtout, c'est une grosse déception que la course s'arrête là après toute cette préparation, mes différentes blessures, le fait que je revienne à chaque fois et que ça se termine comme ça... il y a la douleur physique, mais mentalement c'est dur à encaisser. J'ai de la chance d'avoir eu beaucoup de soutiens des amis, de la famille, des fans, énormément de messages sur les réseaux sociaux. Ça me fait vraiment plaisir. 

  • Grosse déception, car la course se passait plutôt bien pour vous jusqu'à cet accident ? 

P-AR : Oui. Le prologue d'entrée ne s'est pas très bien passé. Ma moto a pris l'eau donc j'ai perdu beaucoup de temps, du coup après je partais de loin et j'ai galéré à cause de la poussière. Là je commençais à rejoindre le bon wagon, j'étais bien, je me battais dans le top 10 en permanence. En plus je ne prenais pas forcément des risques, je me faisais plaisir et malheureusement cette chute qui sonne la fin de mon Dakar. Il y en aura d'autres. 

  • Cette grosse chute ne vous a pas refroidi pour le prochain Dakar ? 

P-AR : Non, pas du tout. je sais que la chute fait partie de la course. J'ai envie de revenir. Mais avant du repos. Le temps aussi de digérer la déception.