Tous les sports

Dakar 2017 : deux Creusois seront de l'aventure, entre froidure et fortes chaleurs

Par Julien Balidas, France Bleu Creuse lundi 26 décembre 2016 à 16:34 Mis à jour le mardi 27 décembre 2016 à 8:36

Julien Baudry (à gauche) et Anthony Boursaud partent pour le Paraguay le 27 décembre.
Julien Baudry (à gauche) et Anthony Boursaud partent pour le Paraguay le 27 décembre.

Julien Baudry et Anthony Boursaud font partie de l'organisation du Dakar 2017 (2 au 14 janvier). Ils seront commissaires de course, et comme les pilotes, avaleront près de 10 000 kilomètres en deux semaines. Dans des conditions difficiles. Ils quittent la Creuse le 27 décembre direction le Paraguay.

Pour Julien Baudry, ça devient une habitude. Il part pour son dixième Dakar. Pour Anthony en revanche, ce n'est que là deuxième fois. Qu'importe, la passion est là. Ils vont passer quinze jours entre le Paraguay, l'Argentine et la Bolivie.

Passer de 0 à 50 degrés en quelques heures

"Le Dakar le plus dur depuis qu'on est en Amérique du Sud, c'est à dire depuis dix ans. On va passer une semaine entière en Bolivie. Toutes les étapes se feront à plus de 3000 mètres d'altitude", explique Julien. Dans la foulée, les pilotes et l'organisation retrouveront l'Argentine via la Cordillère des Andes et là, changement des températures : "On aura des 50, 52 degrés, comme chaque année. Il faut donc prévoir et les lunettes de soleil et la doudoune."

Ils vont dormir dans un bus

Anthony et Julien ne seront pas dans les mêmes équipes (il y a 300 personnes en tout dans l'organisation pour quelques 350 pilotes toutes catégories confondues). L'un sera sur la ligne de départ pour lancer les pilotes à temps, l'autre les attendra sur la ligne d'arrivée pour enregistrer leurs chronos. Entre temps, des heures de bus tous les jours pour rejoindre chaque étape. Bus où ils dormiront également : "c'est un bus aménagé avec des couchettes, des frigos... Pour quinze jours ça va, même si on a vite hâte de retrouver son lit", rigole Julien. Anthony ajoute : "On sait à quelle heure on se lève mais pas à quelle heure on se couche. C'est l'aventure, c'est convivial."

"La rencontre avec les populations, c'est ça qui m'anime"

Au-delà des 9000 kilomètres à parcourir et la compétition, Julien lui y retourne chaque année pour "l'aspect humain. On rencontre des personnes qui n'ont quasiment rien et qui invitent quinze personnes à manger. "

Julien Baudry adore partir à la rencontre des populations.

Les deux Creusois partent le 27 décembre de Paris, avec une escale à Madrid, avant de rejoindre Asunción au Paraguay. Retour en Creuse prévu le 16 janvier pour Julien et Anthony.