Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dakar 2018 : le motard Olivier Pain tente l'aventure sans assistance

-
Par , France Bleu Poitou
Deux-Sèvres, France

Après une pause l'an dernier, Olivier Pain est de retour sur le Dakar. Le départ de la 40e édition de la course sera donné le 6 janvier à Lima, au Pérou. Le motard des Deux-Sèvres a choisi, pour sa 11e participation, la catégorie sans assistance.

Olivier Pain avait une pause Dakar l'an dernier pour se concentrer sur l'entreprise familiale
Olivier Pain avait une pause Dakar l'an dernier pour se concentrer sur l'entreprise familiale © Radio France - Noémie Guillotin

Olivier Pain se lance dans un nouveau défi. Dans quelques jours, le 6 janvier, le motard sera sur la ligne de départ du Dakar à Lima, au Pérou, pour la 40e édition de la course.  Après une pause l'an dernier pour des raisons professionnelles, le pilote retrouve la compétition mais sans assistance. Ils sont 28 dans cette catégorie. "Je pars pour un challenge plutôt humain que performance pure comme j'ai pu le connaître", explique Olivier Pain, 3e du Dakar en 2014, "retrouver l'adrénaline et grands espaces, naviguer des découvrir de nouveaux paysages à couper le souffle".

"J'avais envie de retrouver un peu les origines, les frissons des premiers Dakar où je ne savais pas trop dans quoi je m'étais engagé", Olivier Pain

Le motard de 36 ans va donc vivre sa 11e participation au Dakar dans des conditions inédites. "L'organisation nous transporte une malle de 80 litres, une paire de roues de rechange, notre tente, un sac de voyage...", liste le pilote. Beaucoup moins de confort qu'avec un camion d'assistance. Qui dit sans assistance, dit débrouillardise et système D. Les pilotes de la catégorie peuvent s'entraider mais Olivier Pain se prépare à jouer le mécano. "Je ne suis pas mécanicien dans l'âme. J'ai des notions de bricolage. Après la grosse mécanique je ne connais pas vraiment mais ça ne fait pas non plus trop peur", précise le motard.

Objectif top 20

Participer à la course dans la catégorie sans assistance permet aussi au pilote de partir avec un budget moins important, autour de 50 000-55 000 euros. Sa préparation physique a également été différente. Olivier Pain s'est servi de son expérience. "J'avais été entouré par des préparateurs physiques donc j'ai repris mes archives de programmes. Tous les deux jours, je vais faire ma séance de sport en débauchant", explique le Deux-Sévrien. Olivier Pain ne part pas pour autant sans ambition. Pourquoi pas un "un top 20, histoire de faire un pied de nez aux copains qui ont une assistance", sourit le compétiteur.

Pour suivre les aventures d'Olivier Pain sur le Dakar 2018, rendez-vous sur la page Facebook du pilote.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess