Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Tous les sports

Dakar 2019 : les défis de Sébastien Loeb

dimanche 6 janvier 2019 à 16:21 Par Solène de Larquier et Lucile Guillotin, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Les pilotes s'élanceront ce lundi pour la première étape de ce Dakar 100% Pérou et 100% sable. Sébastien Loeb sera sur la ligne de départ mais le pilote alsacien, pour la première fois en tant que concurrent privé, ne part pas favori cette année.

Sébastien Loeb avait pris le départ du Dakar pour la première fois en 2016
Sébastien Loeb avait pris le départ du Dakar pour la première fois en 2016 © Radio France - Nicolas Mathias

Sébastien Loeb est dans les starting blocks pour la première étape du Dakar lundi 7 janvier entre Lima et Pisco au Pérou (247 km). L'Alsacien s'aligne pour la quatrième fois de sa carrière sur ce mythique rallye-raid, mais la première en tant que concurrent privé. Les trois années précédentes, il faisait parti du team officiel de chez Peugeot mais le constructeur s'est retiré.  Cette année, Sébastien Loeb ne fait pas forcément partie des favoris sur le papier. 

Du sable, Sébastien Loeb va en voir au Pérou pour le premier Dakar qui se réalisera dans les limites d'un seul pays. Un Dakar 100% sable donc, ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour l'Alsacien qui n'est pas à l'aise dans les dunes. L'an dernier, sa voiture a atterri dans un trou. Dans le choc son co-pilote Daniel Elena a été blessé au coccyx, ce qui les a contraint à l'abandon. Cette année, ce sera encore plus technique prévient le directeur de l'épreuve. 

Autre gros changement : Sébastien Loeb roulera avec une Peugeot, une 3008 Maxi, mais sans soutien du constructeur qui s'est retiré. L'Alsacien a rassemblé des sponsors et fait parti d'un team privé, ce qui signifie moins de mécaniciens et d'ingénieurs à sa disposition.  

Il ne s'est pas non plus beaucoup entraîné avant d'arriver au Pérou : 150 kilomètres tout au plus mi-décembre dans les dunes à Abu Dhabi... Mais, on le sait, Sébastien Loeb a un mental hors norme. Sa motivation est intacte et il a déjà trois Dakar au compteur, ce qui devrait lui permet de contourner certains obstacles.

  - Visactu
© Visactu