Tous les sports

Dakar 2017 : les mécanos de Saulnot rempilent

Par Nicolas Wilhelm, France Bleu Belfort-Montbéliard lundi 26 décembre 2016 à 6:46

Emmanuel Braga et sa compagne Angèle prêts pour une nouvelle aventure
Emmanuel Braga et sa compagne Angèle prêts pour une nouvelle aventure © Radio France - Nicolas Wilhelm

Les valises sont bouclées. Emmanuel Braga de Saulnot près d'Héricourt s'envole ce lundi pour l'Argentine. Il s'apprête à vivre son huitième rallye raid du 2 au 14 janvier 2017 sur les pistes d’Amérique du sud avec son équipe de mécaniciens.

Il a effectué un Dakar à moto en 2007 ou il avait terminé 35éme. Il est depuis passé de l'autre côté.

Emmanuel Braga a créé la société "Nomade Racing" en 2008. Depuis, il dirige sur le Dakar une équipe de mécaniciens qui assure l’assistance techniques de concurrents à moto.

1 200 km en camion pour rejoindre le départ

A son arrivée en Argentine, le haut saônois va récupérer son camion d'assistance puis effectuer avec son équipe 1 200 km pour rejoindre Asuncion au Paraguay, la ville départ de ce Dakar 2017. Emmanuel Braga s’imagine déjà dans le bivouac le soir après chaque étape. « On fait un premier point avec les pilotes puis l’équipe mécanique se charge du travail à faire sur les motos. Nous avons neuf machines, cela représente 150 pneus et roues confondus, des malles de pièces, de l’outillage pour que chaque matin la moto soit à neuf » explique le responsable du team Nomade Racing.

Neuf pilotes et huit mécanos

Français, belges, portugais et même originaire du Botswana, le team Nomade Racing sera constitué de neuf pilotes et de huit mécaniciens. Certains sont fidèles depuis cinq ans à l’équipe de Saulnot. « Nous, les mécanos, on se lève chaque matin d’étape avant les pilotes pour faire le point sur les machines. Nous empruntons ensuite l’itinéraire de liaison pour rejoindre l’arrivée soit huit heures de route par jour » explique Emmanuel Braga. L’ex pilote ressent parfois de la frustration de ne plus participer au rallye comme concurrent mais il apprécie aussi le fait de pouvoir manager une équipe de mécanos.

" Diriger une équipe ou piloter, c'est de l'adrénaline dans tous les cas", Emmanuel Braga.

Chaque soir, l’équipe d’assistance plante sa tente dans le paddock et déploie les bâches au sol pour « opérer » les motos.

Dépannage interdit pendant l’étape

Lorsque survient une panne, l’équipe d’assistance n’a pas le droit d’intervenir. Seuls les autres concurrents peuvent apporter une aide. Les mécaniciens peuvent simplement conseiller les pilotes par téléphone. Cette année, la principale difficulté sera l’altitude avec de nombreuses étapes à plus de 3 000 mètres.

Un Dakar en amoureux

Emmanuel Braga va partager une nouvelle fois cette aventure avec sa compagne Angèle. Son instinct maternel est très précieux pour les pilotes. « Je les accueille après chaque étape avec le sourire, leur propose des boissons fraîches, des fruits. Si besoin, j’ai une trousse de pharmacie pour soigner les petits bobos » confie la jeune femme qui accompagne Emmanuel Braga depuis 2013 sur le Dakar.

Des souvenirs à chaque fois inoubliables

Le couple revient à chaque fois du Dakar avec des images plein la tête. « L’accueil des argentins en 2009 pour le premier Dakar en Amérique du sud a été incroyable. On passait avec les motos dans la foule et on n’avançait pas. Ce qui me marque, c’est rencontrer des gens différents » s’enthousiasme le responsable de l’équipe.

Le départ du Dakar 2017 sera donné le 2 janvier du Paraguay. Arrivée le 14 janvier après avoir sillonné le Paraguay, la Bolivie et l’Argentine. Emmanuel Braga et sa compagne seront de retour de Saulnot dans la foulée.

Le reportage à Saulnot de Nicolas Wilhelm