Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : la Fédération française de surf travaille à "un retour à l'océan pour tous"

La Fédération française de surf travaille actuellement à "un protocole de retour à l'activité" pour le 11 mai. Son président, Jean-Luc Arassus, s'est exprimé ce vendredi en direct sur les réseaux sociaux. Il souhaite que la pratique du surf puisse reprendre dans le respect du plan de déconfinement.

La Fédération française de surf espère que la pratique pourra reprendre "pour tous" dès le 11 mai.
La Fédération française de surf espère que la pratique pourra reprendre "pour tous" dès le 11 mai. © Maxppp - Guillaume Bonnefont

Sera-t-il possible de surfer à nouveau lorsque le confinement sera levé ? Si rien n'est confirmé, le président de la Fédération française de surf espère "un retour à l'océan pour tous à partir du 11 mai" pour tous les mordus de vagues.

Jean-Luc Arassus s'est exprimé en direct sur les réseaux sociaux ce vendredi à la mi-journée pour répondre aux nombreuses questions des internautes impatients de retourner à l'eau. Les acteurs du monde du surf travaillent actuellement a "un protocole de retour à l'activité".

Un espoir de reprise rapide

Alors que la pratique du surf et des loisirs nautiques reste interdite en période de confinement, la Fédération française de surf dit travailler actuellement "avec les préfets maritimes, préfectures, sous-préfectures, régions et départements, ministère de l’Intérieur, ministère de la Santé et ministère des Sports."

Objectif : faire des propositions concrètes aux autorités pour assurer un retour rapide à la pratique dès le 11 mai, dans le respect des gestes barrières et des règles de déconfinement (des mesures seront annoncées le 29 mai prochain par le Premier ministre Edouard Philippe).

Les plages pourraient devenir par exemple des "lieux de passage" pour maintenir seulement la pratique physique évoque Jean-Luc Arassus, le président de la FFS, qui habite sur le Bassin d'Arcachon. Il indique également qu'une pratique du surf "régionalisée" est en réflexion, à savoir "surfer près de chez soi" seulement. Les professionnels pourraient s'impliquer dans la surveillance des règles de bonne conduite sur le sable.

Le championnat de France reste "la priorité"

Quand au retour à l'entrainement pour les sportifs de haut-niveau, rien n'est acté. "On a demandé à ce qu'ils retournent à l'eau au plus vite eux-aussi" indique Jean-Luc Arassus, pour qui le maintien des championnats de France fin octobre reste la "priorité". Les premières compétitions fédérales pourraient démarrer mi-juillet.

Dans tous les cas, les clubs et les écoles devront respecter des consignes sanitaires strictes à leur réouverture. "On travaille sur un support de communication des bonnes pratiques et de l'organisation à avoir pour l'accueil du public". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess