Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements en vigilance rouge, 49 en orange
Dossier : Coronavirus Covid-19

Les salles de sport à l'épreuve des règles sanitaires du coronavirus

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Rameurs, tapis roulant et elliptiques reprennent à nouveaux du service dans les salles de sport. Depuis le 2 juin le gouvernement a autorisé leur réouverture. Comme les restaurants, elles ont dû s'adapter aux nouvelles règles sanitaires du coronavirus, exemple à Strasbourg.

Pour limiter les contacts seulement 55 personnes sont acceptées à la fois dans la salle.
Pour limiter les contacts seulement 55 personnes sont acceptées à la fois dans la salle. © Radio France - Julien Penot

Fin de séance pour Jean-Philippe, serviette sur les épaules, le quarantenaire est épuisé mais très satisfait de reprendre son activité : "J'ai totalement arrêté le sport pendant trois mois, donc là, c'est avec grand plaisir que je retrouve la salle". Comme lui, ils sont en moyenne 100 à 120 adhérents à être revenus s'entraîner chaque jour depuis la réouverture de leur salle, située sur la place des Halles de Strasbourg. 

Adhérents et coachs sportifs s'adaptent

Pas de masque obligatoire en pleine séance d'abdominaux, mais des règles sanitaires à respecter. "Il faut désinfecter avant d'utiliser la machine et la désinfecter encore après", décrit Nelvine, étudiant en école de commerce. 

Des changements d'habitudes pour les adhérents, mais aussi pour les quatre coachs. Pour le moment, leurs activités se recentrent surtout sur l'accompagnement des sportifs car tous les cours collectifs sont interdits. 

"On refait une vérification. Entre avant et après le confinement, ils ont perdu quelques capacités, on les conseille, on les redirige pour qu'ils reprennent tranquillement", détaille Guillaume, l'un des coachs sportifs.

Haltères aux placards et machines à l'arrêt

Pour respecter la distanciation sociale, une machine sur deux a été condamnée
Pour respecter la distanciation sociale, une machine sur deux a été condamnée © Radio France - Julien Penot

Pour limiter les points contacts entre les personnes, les haltères ne sont plus autorisés. Les machines sont espacées d'un mètre 50 et certaines ont même été condamnées pour assurer cinq mètres carrés par adhérent. "On reprend ce qui se fait en restauration, avec un sens de circulation et de la distanciation sociale, déclare Titouan Marsan, le responsable de la salle. 

Pour limiter les flux, seulement 55 personnes sont autorisées à être présentes en même temps dans l'établissement de 900 mètres carrés. Un planning a été mis en place pour mieux gérer les allées et venues des membres. 

Même si la fréquentation quotidienne est moins importante que les plus de 200 personnes attendues en temps normal, les coachs espèrent, qu'à défaut de partir en vacances, leurs adhérents reviendront à la salle. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess