Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Deux Charentais vont participer à un relais de 100 kilomètres à la nage entre la Turquie et Chypre

Par

Dans la nuit du 30 au 31 août, deux Charentais s'élanceront du sud de la Turquie, pour rallier Chypre à la nage. Zeina Hokayem et Sébastien Sudrie font partie d'une équipe de sept nageurs pour un relais d'environ 100 kilomètres. Un exploit sportif, très symbolique entre deux pays sous tension.

Zeina Hokayem et Sébastien Sudrie, deux nageurs charentais. Zeina Hokayem et Sébastien Sudrie, deux nageurs charentais.
Zeina Hokayem et Sébastien Sudrie, deux nageurs charentais. - Gérald Paris

Environ 100 kilomètres séparent le sud de la Turquie de Chypre. Entre ces deux pays toujours en tension, la Méditerranée, théâtre d'un exploit sportif dans quelques heures. Dans la nuit de lundi à mardi, vers quatre heures du matin, sept nageurs s'élanceront pour un grand relais. Des sportifs de haut niveau contactés par une Turque, habitante à Boston aux Etats-Unis. Un Belge, une Russe, ou encore deux Français. Des Charentais précisément : Zeina Hokayem, une artiste peintre d'origine libanaise basée depuis quatre ans à Ruelle-sur-Touvre, 40 ans, et Sébastien Sudrie un inspecteur des douanes d'Angoulême de 51 ans.

Publicité
Logo France Bleu
Equipe du relais de 100 kilomètres entre la Turquie et Chypre - Sébastien Sudrie

Deux nageurs charentais expérimentés, et habitués de la nage en eau libre. Zeina a été championne du Liban en 2017 sur longue distance, et Sébastien Sudrie, champion du monde à Dubaï en 2018 dans sa classe d'âge sur un cinq kilomètres. 

Des relais d'une heure dans une eau à 25°C

Chaque nageur restera à l'eau pour un relais d'une heure, environ 3 à 5 kilomètres selon les personnes, les autres se reposeront à bord d'un des deux bateaux suiveurs. Un relais non-stop en pleine mer, avec potentiellement de la houle, et des difficultés pour avancer. Pour Zeina :

"Nager la nuit ... loin des côtes, je suis impatiente"- Zeina -

"C'est un challenge pour moi. J'ai l'habitude de nager en méditerranée, mais pas aussi loin des côtes, avec des conditions qui peuvent être difficiles. Nager aussi la nuit, c'est une première. Tout cela me tente vraiment, je suis impatiente." Un défi physique, avec derrière une dimension symbolique. Sur le plan politique, c'est toujours tendu entre la Turquie et Chypre. Pour Sébastien Sudrie :

Derrière l'exploit sportif, le symbole n'est pas loin

"C'est une zone qui reste en conflit, aller y nager, c'est symbolique. Dans un monde qui bouge beaucoup actuellement, voyez en Afghanistan, ce n'est pas anodin si notre équipe est composée de cinq femmes, et ceci dit en passant, elles seront en maillot ... mais je ne veux pas aller plus loin sur ce terrain politique. Avant tout, c'est un sacré challenge sportif qui nous est proposé."

loading
Publicité
Logo France Bleu