Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Deux Côte-d'oriennes se préparent pour un rallye 100% féminin au Maroc

-
Par , France Bleu Bourgogne

Deux Dijonnaises se préparent pour participer au Rallye Aïcha des Gazelles qui se déroulera au Maroc en mars 2020. Avant de réaliser ce défi, un autre les mobilise depuis l’année dernière : rassembler les fonds nécessaires.

Valentine Pellissier et Sophie Boutin sont venues évoquer leur projet à France Bleu Bourgogne
Valentine Pellissier et Sophie Boutin sont venues évoquer leur projet à France Bleu Bourgogne © Radio France - Jacky Page

Dijon, France

L’une travaille à Pôle Emploi, l’autre est secrétaire médicale au CHU. Sophie Boutin et Valentine Pellissier n’ont pas une passion particulière pour l’automobile, et pourtant, ces Dijonnaises trentenaires ont décidé de se lancer dans un rallye-raid au Sahara marocain. Comment leur est venue l’idée ? Au cours d’une discussion, un « délire entre copines ».

Une épreuve d'orientation éco-responsable

Elles ont donc entrepris de former un équipage, baptisé « 2 cœurs, 1 moteur », pour participer à l’édition 2020 du Rallye Aïcha des Gazelles. Un événement organisé chaque année depuis 1990, qui a la particularité d’être 100% féminin. Ce rallye porte en outre des valeurs que partagent Sophie Boutin et Valentine Pellissier. C’est un événement qui se veut éco-responsable et solidaire, il est le seul au monde certifié ISO 14001.

Il ne s’agit pas d’une course de vitesse, mais d’une épreuve d’orientation. Il faut boucler chaque étape en parcourant le moins de kilomètres possible à chaque étape, en se passant de GPS, et en s’orientant à l’ancienne à l’aide de cartes et d’une boussole. Les déchets sont incinérés ou recyclés, les émissions de CO2 sont compensées, la consommation de carburant est réduite, la climatisation prohibée dans les véhicules, et une caravane médicale suit le rallye pour offrir 8000 consultations chaque année à la population.

Comme ces concurrentes d'une précédente édition, Sophie Boutin et Valentine Pellissier vont affronter le désert - Aucun(e)
Comme ces concurrentes d'une précédente édition, Sophie Boutin et Valentine Pellissier vont affronter le désert - Rallye Aïcha des Gazelles

Formation obligatoire

Que nos Côte-d’Oriennes soient néophytes en matière de rallye n’est pas un problème, comme le précise Sophie Boutin : « _il y a deux stages obligatoires_, un de navigation, pour apprendre à se diriger à la boussole, et à l’aide de cartes militaires. Et un stage de pilotage, soit dans une carrière de sable en région parisienne, soit au Maroc pendant cinq jours ».

Avant d’en arriver là, le premier obstacle est de taille, puisque les deux amies doivent boucler un budget de plus de 33.000 euros, dont 9000 euros pour la location du véhicule 4x4. Elles s’y sont attelées depuis l’an dernier, en ficelant soigneusement leur dossier, porté par leur association, Solidaritine, créée en août 2018. 

Des agrumes pour financer le projet

Elles sont allées frapper à la porte des entreprises, pour leur proposer d’être sponsors, et elles ont eu également recours à une campagne de financement participatif, dont 30% de l’objectif sont atteints. Et puis aussi de manière plus originale, elles ont vendu des cageots d’agrumes en provenance d’une exploitation familiale espagnole qui pratique une agriculture respectueuse de l’environnement. Une deuxième campagne de commandes de fruits vient de s’achever. 

La première en décembre avait tenu ses promesses : « on a eu la surprise de commander 2, 5 tonnes d’agrumes » commente Valentine Pellissier, qui ajoute que l’accueil des personnes venues chercher leurs cageots de fruits, a été aussi l’occasion de dialoguer et de présenter leur projet. D’autres actions sont envisagées, comme un vide grenier, une tombola à la mi-mars. Ou encore des événements solidaires ou écologiques, comme un repas solidaire avec des femmes du quartier des Grésilles à Dijon, et une opération de nettoyage d’un milieu naturel en partenariat avec le comité de quartier de la Montagne Sainte Anne.

En décembre, les deux amies ont vendu 2, 5 tonnes d'agrumes en provenance d'Espagne. Une source de financement originale. - Aucun(e)
En décembre, les deux amies ont vendu 2, 5 tonnes d'agrumes en provenance d'Espagne. Une source de financement originale. - .

Plus le projet avance, plus l’enthousiasme de Sophie Boutin et Valentine Pellissier grandit. « Chaque rencontre que nous faisons dans le cadre de ce projet nous enrichit, c’est formidable ! ». Si tout va bien, en mars 2020, les deux amies feront partie des 180 équipages qui prendront le départ du Rallye Aïcha des Gazelles.

Suivre le Rallye Aïcha des Gazelles

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu