Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Deux Poitevins au championnat régional de tir à l'arme ancienne

-
Par , France Bleu Poitou

Deux Poitevins iront au championnat de tirs à l'arme ancienne à Cerizay, les 11 et 12 mai prochain. L'un d'eux, c'est Claude Pinson, un Montmorillonnais de 71 ans.

Claude Pinson, avec l'une des armes qu'il utilisera pour la compétition
Claude Pinson, avec l'une des armes qu'il utilisera pour la compétition © Radio France - Lisa Melia

Montmorillon, France

"J'ai commencé à m'interesser aux armes anciennes dans les années 1970 et depuis, je n'ai jamais arrêté", raconte Claude Pinson, un retraité sociétaire du club de tir de Montmorillon, le Club Cible Montmorillon. Avec son collègue Jean-Louis Guéraud, il participera dans dix jours aux championnats régionaux de tirs à l'arme ancienne, qui se dérouleront à Cerizay, les 11 et 12 mai.

Deux des armes que possède Claude Pinson - Radio France
Deux des armes que possède Claude Pinson © Radio France - Lisa Melia

Les armes, elles, ne sont pas réellement des antiquités. Il s'agit de répliques de vieux fusils "même si certains, je les possède depuis plusieurs dizaines d'années et ils sont tellement patinés qu'on les prend parfois pour des modèles d'époque", s'amuse Claude.

Il concourt notamment dans les catégories "miquelet" et "arquebuse". Ces outils demandent une certaine pratique. Il faut d'abord mettre la poudre et la charge, c'est-à-dire la balle, au fond du canon, en tassant avec la baguette. Ensuite, selon les modèles, il faut allumer soit-même sa mèche, placer de la poudre dans un bassinet. Le mécanisme se déclenche en appuyant sur la détente, qui vient allumer la poudre et propulser la balle.

"Ça peut-être dangereux, précise Claude Pinson, car quand il y a du vent, la poudre peut entrer en contact avec la mèche et faire partir le coup. C'est pour cela que l'on charge toujours face à la cible."

Claude Pinson sera à Cerizay les 11 et 12 mai pour les championnats régionaux - Radio France
Claude Pinson sera à Cerizay les 11 et 12 mai pour les championnats régionaux © Radio France - Lisa Melia

Claude a aussi pratiqué le tir à l'arme moderne, mais sa préférence se porte vers les anciens modèles. D'abord parce que l'ambiance du club de Montmorillon est "plus conviviale, nous sommes un bon groupe", apprécie Claude. Ensuite, parce que les armes sont chargées d'histoire, même si elles ne sont pas des modèles d'époques.

Claude montre ainsi son Brown Bess, l'un des fusils qu'il emportera à Cerizay. "Cette arme était utilisée par les armées anglaises, pendant les guerres napoléoniennes. Les Anglais ont fait face aux Français, qui tiraient avec le même type d'arme, mais en modèle français." Autrement dit, des fusils qui se trouvaient entre les mains de nos ancêtres, il y a plus de deux cents ans.

Des répliques d'armes vieilles de plusieurs siècles - Radio France
Des répliques d'armes vieilles de plusieurs siècles © Radio France - Lisa Melia

S'il espère réaliser un bon résultat aux championnats régionaux, Claude Pinson ne se souci pas trop de la performance. "Mais attention, c'est du sport, précise le tireur. On tire pendant une demi-heure et ces fusils peuvent peser jusqu'à sept kilos pour les plus lourds. Il faut recharger entre chaque tir, aussi vite que possible. On s'active !"