Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Dominique Chauvelier fête 50 ans de course ce dimanche au marathon de New York

-
Par , France Bleu Maine

Ce dimanche 3 novembre 2019, Dominique Chauvelier prendra une nouvelle fois le départ du marathon de New York, aux côtés de ses trois enfants. Une belle occasion pour le Sarthois quatre fois champion de France de fêter son demi-siècle de course à pied.

Le Sarthois Dominique Chauvelier est l'un des meilleurs marathoniens français de l'histoire (ici au Cross Ouest-France en 2016)
Le Sarthois Dominique Chauvelier est l'un des meilleurs marathoniens français de l'histoire (ici au Cross Ouest-France en 2016) © Maxppp - Marc Ollivier

Le Mans, France

C'est le Graal des coureurs à pied : ce dimanche 3 novembre 2019 a lieu le marathon de New York, avec, au départ, Dominique Chauvelier.  C'est loin d'être une première pour le Sarthois, quatre fois champion de France de marathon et toujours détenteur des records de France sur 25 000 et 30 000 mètres. Mais cette nouvelle participation marque aussi un anniversaire pour l'un des meilleurs marathoniens français de l'histoire, celui de ses 50 ans de course à pied, qu'il va célébrer en famille.

En cinquante ans, le regard sur la course à pied a radicalement changé

C'est en voyant Colette Besson s'imposer aux Jeux olympiques de Mexico, en 1968, que le petit Dominique s'est pris de passion pour la course à pied. Une pratique presque mal vue à l'époque, bien loin de l'image positive du running aujourd'hui, et qui lui a valu quelques moqueries lors de ses premières sorties à La Flèche. "C'était le monde rural et ouvrier des années 1970", raconte le Sarthois, "on me traitait de fou ou de feignant. Les gens ne comprenaient pas qu'on puisse gaspiller ses forces à courir au lieu de les utiliser pour travailler aux champs ou à l'usine. Tout cela a changé dans les années 1980".

Les années 80 et l'explosion du running

1981 : l'année du premier titre de champion de France de Dominique Chauvelier sur le marathon coïncide avec l'explosion du running en France. "A l'époque, on disait encore le footing ou le jogging", sourit le Sarthois, "et on déconseillait les longues distances aux jeunes comme moi : c'était plutôt pour un Alain Mimoun, qui avait dans les 40 ans. Mais comme j'étais un peu tête brûlée, j'y suis allé, et je suis devenu champion de France à 24 ans en 2H14". Le début d'une carrière qui le verra décrocher trois autres titres nationaux, une médaille de bronze aux championnats d'Europe à Split en 1990 et une 31e place aux Jeux olympiques de Barcelone en 1992. 

Quand le trail détrône le marathon

A 63 ans, la passion de la course à pied reste intacte pour "Chauchau", qui en a fait son métier comme consultant et court encore cinq ou six fois par semaine. "Quand on me demande pourquoi je cours encore, je réponds : et pourquoi j'arrêterais ? Regardez, je ne fais pas mon âge, c'est parce que je me bouge. Faites comme moi !".

S'il reste un compétiteur dans l'âme, Dominique Chauvelier vit aussi avec son temps et sait que la pratique de la course à pied a changé : "Aujourd'hui, le sport santé a pris le pas sur la performance. On fait le marathon de Paris entre potes, on visite une région par les petits chemins avec le trail. Bien sûr, on a toujours un chrono dans la tête mais on est beaucoup moins porté sur la performance, sur les temps de passage. C'est une nouvelle évolution de mon sport depuis quelques années". 

240 000 kilomètres parcourus en cinquante ans

Ce dimanche, à New York, Dominique Chauvelier prendra le départ du marathon aux côtés de ses trois enfants et de leurs conjoints respectifs, histoire de célébrer comme il se doit ses cinquante ans de course à pied. "J'ai calculé que j'avais atteint les 240 000 kilomètres de course à pied, ça fait un bon diesel ! Pour le symbole, j'avais envie d'inviter mes enfants qui, quand ils étaient plus jeunes, n'étaient pas tellement intéressés par la course. Pour avoir la carrière que j'ai eue, il faut être un peu égoïste, y consacrer du temps, penser d'abord à soi. C'est important d'en faire une aventure familiale maintenant". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu