Tous les sports

Dordogne : 110 pilotes sur le départ du Rallye Sarlat Périgord noir

Par Morgane Schertzinger, France Bleu Périgord et France Bleu samedi 8 octobre 2016 à 20:09

En attendant le départ du rallye, les voitures patientent aux Eyzies et font la reconnaissance du parcours.
En attendant le départ du rallye, les voitures patientent aux Eyzies et font la reconnaissance du parcours. © Radio France - Morgane Schertzinger - France Bleu Périgord

Le 21ème Rallye du Périgord noir démarre ce dimanche matin. Cent-dix pilotes seront sur la ligne de départ pour participer aux spéciales de Marquay et de Saint-Cirq, qui font de ce rallye l'un des plus importants d'Aquitaine.

Avec 110 pilotes au départ et une quinzaine sur liste d'attente, le rallye Sarlat Périgord noir est "le plus gros rallye régional du Sud-Ouest." Pour sa 21ème édition, il revient sur des spéciales qui ont fait son succès, celles de Marquay et de Saint-Cirq.

"Quand on met le pied à l'étrier, on a envie de continuer"

Un circuit que connaît bien Adrien Castalian, 32 ans, puisqu'il a déjà participé à ce rallye l'année dernière et que "les spéciales sont quasiment les mêmes." Le jeune pilote, originaire de Sarlat, est tombé dans le sport automobile à l'âge de 17 ans, et après avoir été co-pilote pendant quelques années, se retrouve aujourd'hui au volant d'une Clio 2 RS.

Adrien (à droite) pilotera sa Clio 2 RS aux côtés de son co-pilote Raphaël. - Radio France
Adrien (à droite) pilotera sa Clio 2 RS aux côtés de son co-pilote Raphaël. © Radio France - Morgane Schertzinger - France Bleu Périgord

A ses côtés, dans la voiture, Raphaël Nolleval, son co-pilote âgé de 20 ans. "Je co-pilote depuis trois ans et les réseaux sociaux ont fait que je rencontre Adrien l'année dernière au rallye de Saint-Yrieix, à Limoges, et qu'on est resté en contact", raconte-t-il. Aujourd'hui, les deux amateurs de sensations fortes partagent le même habitacle sur un circuit où ils espèrent bien finir dans les quinze premiers.

L'habitacle de la voiture d'Adrien est très sécurisé.  - Radio France
L'habitacle de la voiture d'Adrien est très sécurisé. © Radio France - Morgane Schertzinger - France Bleu Périgord

Des pilotes de toute la France

Si Adrien et Raphaël ne sont pas venus de très loin, respectivement de Toulouse et de Cahors, d'autres pilotes ont fait beaucoup de kilomètres avant même d'être sur le parcours. "C'est un rallye qui fait venir du monde de quasiment partout en France", précise Guillaume Iguacel, le président du Sarlat Sport Auto. "Ils viennent de région parisienne, de Charente, de Nantes... et même de beaucoup plus loin."

Tous, sont amateurs de rallye et se donnent les moyens de participer à ces compétitions. "On a des voitures très différentes", explique Guillaume Iguacel, "ça part de la petite 106 rallye à un budget de 3 ou 4 000 euros à la dernière DS3 WRC R5 qui participe aux championnats du monde IRC, une voiture à 300 000 euros !"

Le succès du rallye du Périgord noir se mesure cette année au nombre d'inscrits : 110 pour 110 places. "C'est la première fois que nous devons refuser quinze personnes !", s'exclame-t-il. Ces pilotes n'ont plus qu'à espérer des désistements de dernière minute pour eux aussi pouvoir goûter aux sensations fortes du Rallye du Périgord noir.

ECOUTER | Guillaume Iguacel ne s'attendait pas à accueillir 110 pilotes cette année

Partager sur :