Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Dordogne : un jeune Périgourdin participe en Chine aux championnats du monde de course de drones

dimanche 28 octobre 2018 à 18:01 Par Emmanuel Claverie, France Bleu Périgord

Killan Rousseau, un habitant d'Eyliac âgé de 14 ans participera du 1er au 4 novembre aux championnats du monde de course de drones à Shenzhen en Chine. Une discipline que le collégien pratique depuis l'âge de 9 ans.

Killian aux commandes de son drone
Killian aux commandes de son drone © Radio France - Emmanuel Claverie

Eyliac, France

Killian Rousseau, s'est envolé ce samedi 27 octobre avec son père Jérôme pour Shenzhen en Chine. Avec trois autres Français, il participera du 1er au 4 novembre aux championnats du monde de course de drones. Pendant quatre jours, 125 concurrents de tous âges, venus de 35 pays vont tenter de décrocher le titre. Et à 14 ans à peine, Killian a toutes ses chances.

Une passion découverte à l'âge de 9 ans

Collégien à Michel-de-Montaigne à Périgueux, Killian ne parle pas beaucoup de sa passion à ses camarades de classe, et pourtant le jeune homme possède déjà un palmarès impressionnant : champion de France junior de course de drones, vice-champion de France tous âges confondus, et surtout vainqueur cette année de la coupe du monde. Son père Jérôme reconnait avoir sa part de responsabilité: "J'ai commencé l'aéromodélisme il y a plus de 25 ans, la technologie ayant avancé, nous nous sommes naturellement tournés vers les drones".

De petites formules 1 capables d'atteindre les 160 km/heure

Et le petit Killian y a pris goût. "Il y a de l'adrénaline", explique-t-il "une sensation de vitesse, une sensation de liberté, d'être comme un oiseau quand on vole, çà procure énormément de plaisir, à force on devient addict". Au point de construire lui-même ses appareils et de les entretenir. On est loin du jouet des enfants! Ses drones pèsent environ 500 grammes, sont entièrement customisés et modifiés avec des moteurs surpuissants qui permettent d'atteindre les 160 km/heure.

Une compétition relevée.

Face à la crème mondiale de la discipline, Killian compte sur son jeune âge pour faire la différence.  "Il y a les réflexes qui entrent en jeu, explique-t-il "J'apprends peut-être plus vite que certains, et puis j'ai une très grande envie d'être l'un des meilleurs, c'était vraiment mon rêve et j'ai tout donné pour qu'il se réalise".