Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Duqueine Engineering : petit poucet (ambitieux) aux 24 Heures du Mans

-
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu Maine

62 voitures prendront le départ des 24 Heures du Mans ce samedi. Parmi les engagées une écurie débutante : le team Duqueine Engineering basé à Alès (Gard). Avec peu de moyens mais un équipage qui pourrait l’emmener loin !

L'écurie Duqueine Engineering, dans son stand et entourée des Ferrari, Toyota ou Porsche
L'écurie Duqueine Engineering, dans son stand et entourée des Ferrari, Toyota ou Porsche © Radio France - Didier Charpin

Le Mans, France

Pas facile de trouver l’hospitaly Duqueine dans le paddock. Il est caché derrière les imposantes installations Ford, Porsche, Toyota, Ferrari ou Aston Martin. Pourtant la petite écurie gardoise va bien partager la piste avec ces prestigieux constructeurs dans la 87e édition des 24 Heures du Mans ce week-end. Le petit poucet aborde son premier engagement avec avec humilité, enthousiasme et une pointe d’ambition !

Le bonheur de participer

Depuis la journée test, Yann Belhomme partage son bonheur sur le réseaux sociaux. Le team-manager savoure chaque instant “J’ouvre les yeux, je regarde partout” sourit-il. “Je prends le temps d’observer le public. Je suis étonné par le soutien de ceux qui connaissent déjà notre histoire”. Un public qui a vite identifié le pilote vedette du team : Romain Dumas, trois victoires au Mans (dont deux au classement général). Il s’est laissé séduire par ce défi porté…. par ses voisins ! Sa structure de compétition cohabite en effet avec Duqueine Engineering au Pôle mécanique d’Alès. “Je retrouve un peu l’ambiance des années Pescarolo (NDLR : 2007-2008) avec une petite écurie française” s'amuse-il. L’ex-vainqueur avec Porsche et Audi va apporter son expérience accumulée en dix-sept participations aux 24 Heures. "_Nous avons fait beaucoup de réunions pour lister tous les problèmes qui pourraient survenir. Maintenant il y aura toujours une part d’incertitude pendant la course. Et c’est là que l’inexpérience pourrait nous pénalise_r” observe Romain Dumas.

Romain Dumas, au centre, apporte toute son expérience à l'écurie Duqueine Engineering - Aucun(e)
Romain Dumas, au centre, apporte toute son expérience à l'écurie Duqueine Engineering - © AutoWebbb - Eric Fabre

Duqueine pourrait créer la surprise

La participation de Duqueine Engineering s’est faite tardivement. L’écurie n’était pas dans la liste officielle de l’ACO mais elle a bénéficié d’un désistement deux mois avant la course. Et dans le paddock beaucoup estime que sa place est justifiée, comme Philippe Sinault, le team-manager d’Alpine. “Duqueine sera peut-être gênée à certains moments par son manque d’expérience mais si elle est épargnée par le sort elle a les moyens de faire un très beau résultat” observe l'expérimenté patron de Signatech (douzième participation aux 24 Heures). 

Le team gardois dispose en effet de la meilleure combinaison châssis-pneumatiques (Oreca-Michelin) et d’un trio de pilotes très homogène. Romain Dumas sera épaulé par le très rapide Nicolas Jamin, revenu en Europe après quatre saisons en monoplace aux Etats-Unis, et Pierre Ragues, l’un des meilleurs pilotes de la classe “argent”. Depuis le début de la saison, le Normand s’est distingué avec ses départs tonitruants lors des 4 Heures du Castellet et de Monza

L'Oreca du team Duqueine pendant les essais libres sur le circuit du Mans - Aucun(e)
L'Oreca du team Duqueine pendant les essais libres sur le circuit du Mans - © AutoWebbb - Eric Fabre

L'étoile de la victoire dans un coin du cerveau - Yann BELHOMME - team manager

La “petite” écurie ne participera pas pour ne faire que de la figuration confirme son  team-manager : “Nous sommes des compétiteurs, des battants. Bien entendu on arrive sans expérience et dans une phase de découverte. Mais pour être honnête, il y a dans un coin de notre cerveau une petite étoile de la victoire qui brille et ça pourrait être magique” reconnaît  Yann Belhomme, avant de conclure “ce qui est sûr c’est qu’on va se battre. Croyez-moi !”. 

Duqueine Engineering n’aura de toute façon rien à perdre dans le peloton des LMP2, la catégorie la plus dense avec vingt engagés. Dont Alpine et le Jackie Chan DC Racing, les deux teams qui se sont partagés les victoires lors des trois dernières éditions.