Tous les sports

Escrime - Handisport : Romain Noble rêve d'or à l'Euro de Strasbourg

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde samedi 7 juin 2014 à 7:00

Romain Noble, médaillé d'argent aux Jeux paralympiques de Londres en 2012.
Romain Noble, médaillé d'argent aux Jeux paralympiques de Londres en 2012. © France Paralympique - T-Quehen

L'escrimeur bordelais attaque samedi le championnat d'Europe avec ambition. Après avoir touché l'argent lors des trois dernières grandes échéances internationales, il espère franchir la dernière marche.

C'est l'an prochain que va véritablement commencer le compte à rebours pour les Jeux Olympiques de Rio, la ligne que le Bordelais s'est fixée comme objectif.

Le championnat d'Europe qui s'ouvre samedi au Rhénus de Strasbourg n'est donc pas le plus important de sa carrière mais rien n'interdit à Romain Noble d'y briller.

D'ailleurs, l'athlète du Bordeaux Etudiant Club ne prend pas l'événement à la légère . D'abord parce qu'un Euro en France, c'est un surplus de visibilité. Ensuite parce qu'il ne serait pas contre augmenter sa collection de médailles.

"Un Euro à domicile ? Une petite pression supplémentaire mais une bonne pression" — Romain Noble

Depuis 2008, il les truste au niveau international, notamment à l'épée (il dispute aussi les épreuves de sabre). Médaillé d'argent aux JO de Londres ainsi qu'aux Mondiaux 2011 et 2013 , Romain Noble est un des piliers de l'équipe de France.

Victime d'une malformation de la colonne vertébrale, le Bordelais aborde la deuxième partie de sa carrière avec plus de recul et plus de fraîcheur. Embauché par la SNCF en 2011 en tant qu'assistant planificateur, il bénéficie d'un emploi du temps aménagé qui lui permet de ne pas consacrer tout son temps à la pratique de l'escrime.

Romain Noble attaque la compétition dès samedi avec le sabre avant d'enchaîneur sur l'épée lundi. Suivant ses résultats, il participera ensuite aux épreuves par équipe.

Romain Noble, un habitué des podiums internationaux. - Aucun(e)
Romain Noble, un habitué des podiums internationaux. - T. Quehen
 

Partager sur :