Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Sport d'hiver - ski - biathlon

Danse sur glace : après le quatrième titre mondial, "on est très fiers" confie Guillaume Cizeron

Avec une nouvelle démonstration ce samedi sur la glace de Saitama au Japon, le couple Papadakis - Cizeron a remporté son 4e titre mondial. De quoi donner le sourire au natif de Montbrison (Loire) et à sa partenaire originaire de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), qui visent maintenant les JO de 2022.

Quatrième sacre mondial en cinq ans pour les patineurs français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron (Saitama - Japon)
Quatrième sacre mondial en cinq ans pour les patineurs français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron (Saitama - Japon) - Maxppp

Montbrison, France

 La pression ? Elle semble glisser sur eux comme leurs patins sur la glace japonaise. Après un programme court magistral vendredi qui leur avait permis de battre un premier record du monde de points (88,42) et de creuser un écart immense avec leurs concurrents, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont assumé leur statut d'ultra-favori ce samedi sur la glace de Saitama aux Mondiaux de patinage. Ils ont confirmé leur avance et remporté un quatrième sacre mondial en cinq ans en danse sur glace. Avec un nouveau record du monde à la clef (222,65 points cumulés).

"On est très très fier de nous", réagit après l'épreuve le Montbrisonnais Guillaume Cizeron. "Il y a toujours un peu de pression à rentrer sur la glace avec ce statut de favori, surtout que nos concurrents sont très très forts. On ne peut jamais se reposer sur nos acquis et on n'est jamais à l'abri d'une erreur. Mais on ne pense pas à la chute. Il y a tellement de petites choses techniques à réussir, qu'il faut rester concentrer du début à la fin. Mais on prend quand même du plaisir sur la glace, c'est ce qui nous aide à transmettre les émotions. Quand le plaisir n'est pas là, les performances baissent."

"On n'est jamais à l'abri d'une erreur," Guillaume Cizeron

Malgré cette nouvelle performance, leur entraineur Romain Haguenauer estime que le couple peut encore progresser et n'a pas fini de nous étonner. "C'est sûr qu'ils peuvent faire mieux. Il y a toujours des petites choses à améliorer, de nouvelles émotions à aller chercher, des chorégraphies différentes à tester. Ils n'ont que 23 et 24 ans donc ils sont encore très jeunes pour une discipline où on atteint généralement la maturité à 28 ou 30 ans. S'ils gardent du sérieux et de la motivation pendant leurs entrainement, ils peuvent encore aller plus haut."

Objectif Pékin 2022

Plus haut ? C'est forcément la médaille d'or Olympique à Pékin en 2022. Une médaille qui leur a échappée en 2018 à PyeongChang. "Oui c'est notre objectif, évidemment," confirme Guillaume Cizeron.. "Mais avant il y a d'autres championnats du Monde et d'Europe," rappelle Romain Haguenauer."On va préparer ça dans les trois prochaines années. On est encore jeune, et tant qu'on prend du plaisir sur la glace on a envie de continuer," promet Guillaume Cizeron, qui n'a probablement pas fini de prendre la pause avec sa partenaire sur la plus haute marche des podiums.

Choix de la station

France Bleu