Tous les sports

Et si c'était le grand jour aux JO de Rio pour la cycliste marnaise Pauline Ferrand-Prévot?

Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne samedi 20 août 2016 à 9:41

Pauline Ferrand-Prévot après son titre de championne du monde de cross-country en 2015.
Pauline Ferrand-Prévot après son titre de championne du monde de cross-country en 2015. © Maxppp - Maxppp

Après une 26ème place décevante dans l'épreuve sur route, la cycliste marnaise Pauline Ferrand-Prévot se remet en selle ce samedi 20 août aux Jeux olympiques de Rio pour l'épreuve de VTT. Elle rêve d'un titre olympique pour faire oublier une saison difficile.

Après son échec le 7 août dernier -une 26ème place- dans l'épreuve de cyclisme sur route, Pauline Ferrand-Prévot s'attaque donc ce samedi 20 août à l'épreuve de VTT. Départ de la course à 17 h 30, et  Pauline Ferrand-Prévot l'assure, elle se sent mieux.

"Je sens que ça revient. Je me suis posée beaucoup de questions après l'épreuve en ligne en me demandant si j'allais faire le VTT ou pas, mais je me suis dit :je peux pas abandonner alors que depuis le début de l'année c'est galère. C'est une course d'un jour tout peut arriver !", assure la marnaise.

Même si je venais pour deux victoires, si ça se passe pas comme ça... c'est que j'étais pas la plus forte! --Pauline Ferrand-Prévot

Pauline Ferrand Prévot, championne du monde en cyclisme sur route et en cyclo-cross, est en effet arrivée aux JO de Rio avec des ambitions de médailles malgré une saison compliquée. Victime d'une sciatique et de chutes depuis le début de l'année.

Mais le président de l'association cycliste Bazancourt Reims, Jean Marie Gaudelet, sait que la marnaise est capable de tout. "Si elle y va, c'est pas pour faire 2, pour faire 3 ou 4... si elle y va c'est or ou c'est rien!", avance Jean-Marie Gaudelet qui la connaît depuis ses débuts en cyclisme à Reims. "Après c'est le corps qui décidera", ajoute-t-il.

Pauline Ferrand-Prévot reste philosophe : "Même si je venais pour deux victoires, si ça se passe pas comme ça, c'est que j'étais pas la plus forte... quoi qu'il en soit j'ai que 24 ans !". Avant de conclure: "je suis plus motivée que jamais".

Partager sur :