Tous les sports

Et si l'équipe de France de boxe féminine s'installait au Mans ?

Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine mardi 4 juillet 2017 à 19:42

Anthony Veniant entouré des boxeuses du Pôle France
Anthony Veniant entouré des boxeuses du Pôle France © Radio France - Ruddy Guilmin

En stage toute cette semaine au Mans pour préparer les championnats de l'Union Européenne au mois d'août, les boxeuses et le staff de l'équipe de France en profitent pour tester les équipements mis à leur disposition. En vue de s'installer peut-être pour de bon dans la capitale sarthoise.

Elles sont neuf âgées de 19 à 32 ans à s'entraîner depuis lundi au gymnase des Glonnières, au Mans. La plupart ont déjà combattu à l'international. Et elles sont peut-être les futures médaillées olympiques de la boxe française. Pourtant, quand elles quittent leur club de résidence pour rejoindre les stages de l'équipe de France, elles sont souvent un peu SDF explique Delphine Mancini, médaille de bronze aux derniers championnats d'Europe :

Des fois, on est à Nancy, des fois à l'Insep... On va un petit peu là où on veut bien nous accueillir !

Installé au Mans depuis trois ans, leur entraîneur, Anthony Veniant, envisage donc d'établir ici le pôle France féminin. Une douzaine de jeunes filles pourraient en outre s'installer à l'internat du lycée sud pour suivre leurs études (au lycée ou à l'université) tout en pratiquant leur sport : entraînement au gymnase des Glonnières déjà équipé pour la boxe, musculation au Samouraï 2000 (en attendant la réfection de la salle de musculation du gymnase), course à pied sur la piste d'athlétisme de l'île au sports... Ce premier séjour manceau est l'occasion de "tester les installations", explique Anthony Veniant. Lequel met aussi en avant la proximité des équipements et de l'aéroport de Roissy pour s'envoler vers les tournois internationaux. "Tout ça pourrait permettre d'avoir une unité de lieu et une entité ciblée spécifiquement boxe féminine." Intéressant d'autant plus que dans leurs clubs, les boxeuses n'ont pas toujours d'adversaires à leur mesure ou bien doivent s'entraîner avec les garçons.

De son côté, la ville du Mans met tout en oeuvre pour répondre au cahier des charges. Le comité régional de boxe soutient également le projet et rêve d'en profiter pour y adosser un pôle régional. Quant aux combattantes, elles estiment qu'un peu de stabilité ferait le plus grand bien à la une boxe féminine en plein essor, confirme Delphine Mancini :

Avoir un truc fixe où on sait que l'on vient à chaque fois, où on a nos repères, ça nous aiderait à se regrouper plus régulièrement et à progresser plus rapidement.

S'il se concrétisait, le projet pourrait déboucher à l'horizon 2018.