Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

F1, GP de Grande-Bretagne : Hamilton au finish, Ocon de retour dans le top 10 mais Gasly malchanceux

Esteban Ocon a pu mettre un terme à sa série de quatre courses hors top 10. Le Normand termine 9e du Grand Prix de Grande-Bretagne de Formule 1 disputé ce dimanche. Une crevaison a ruiné les efforts de Pierre Gasly. Victoire de Lewis Hamilton dans une course électrique à l’avant du peloton.

Esteban Ocon, 9e du GP de Grande-Bretagne de formule 1
Esteban Ocon, 9e du GP de Grande-Bretagne de formule 1 © Maxppp - Hoch ZWEI

Une course en milieu de peloton pour les Normands au Grand Prix de Grande-Bretagne disputé ce dimanche à Silverstone. Seul Esteban Ocon obtient deux points au championnat du monde en terminant 9e. Mais le Normand peut déplorer une trajectoire oblique de Vettel (Aston Martin) qui lui a coûté cher au premier départ. Il a eu le mérite d’aller chercher un top 10 qui le fuyait depuis le Grand Prix de Monaco il y a deux mois. Pierre Gasly, finalement 11e, a lutté avec une voiture difficile dans la première partie de course avant de retrouver du rythme sur la fin. En bagarre pour la 7e place, il a subi une crevaison qui lui coûte une place d’honneur. Il doit se contenter de la position la plus frustrante : 11e de ce Grand-Prix, remporté par Lewis Hamilton (Mercedes) après un accrochage avec Max Verstappen (Red Bull) puis une intense bagarre contre Charles Leclerc (Ferrari). 

Classement du Grand Prix de Grande-Bretagne de Formule 1ce dimanche 18 juillet
Classement du Grand Prix de Grande-Bretagne de Formule 1ce dimanche 18 juillet

Le redressement d’Esteban Ocon

Excellente impulsion d’Esteban Ocon, 9e sur la grille, qui se porte immédiatement à la hauteur de son coéquipier Alonso (7e). Mais le pilote normand doit lâcher son accélération pour éviter une collision avec Vettel (Aston Martin), parti sur une trajectoire croisée au coeur de la grille de départ. La perte de vitesse coûte cher à Ocon, passé par Sainz et de surcroît coupable d’un gros blocage de roues deux virages plus loin. Il est relégué en 10e position lorsque la course est suspendue après l’énorme sortie de piste de Verstappen (voir plus bas).

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Esteban Ocon vit un second départ compliqué : d’abord attaqué et passé par Stroll (Aston Martin) au premier freinage puis doublé par Giovinazzi (Alfa Romeo). Mais le Normand se ressaisit immédiatement en doublant les deux Alfa Romeo dans le premier tour sur ce circuit où il est pourtant difficile de gagner des positions. Ces deux manoeuvres, couplée à une faute de Vettel, permettent à l’Alpine #31 de pointer en 9e position à la fin du deuxième tour. Ocon conserve ce rang jusqu’aux arrêts aux stands pour changer les pneus. Séquence qui lui coûte une place : Perez (Red Bull) a réussi l'undercut à un arrêt un peu plus précoce. Ocon est désormais 10e.

Le second relais en pneus durs semble d'abord compliqué pour Esteban Ocon. Le Normand, qui s'est arrêté tôt, n'a pas pu profiter de ses pneus renouvelés pour grignoter du temp. Puis il est facilement passé par Gasly qui a opté pour la stratégie inverse en allongeant son premier relais. À 20 tours de la fin, l’Alpine d'Ocon est 11e, à 5 secondes de la voiture sœur pilotée par Alonso. Mais trois pilotes sont intercalés (Stroll, Perez et Gasly) entre les deux monoplaces françaises. À priori en difficulté pour le top 10, il va bénéficier d’un double coup de pouce du destin : Perez puis Gasly doivent repasser aux stands pour de nouveaux changements de pneus. Le Normand termine donc 9e et met un terme à sa série de quatre Grands-Prix hors du top 10. Le changement de châssis, décidé après le cauchemar des Grands-Prix de Styrie et d'Autriche, était manifestement opportun pour remettre le pilote français dans le match pour les points au championnat.

Pierre Gasly : le coup dur à 5 tours de l’arrivée

Qualifié en 12e position, Pierre Gasly perd deux places dès les premiers hectomètres. Il est d’abord passé par un Raikkonen (Alfa Romeo) offensif sur la ligne extérieur du premier freinage. Puis le Normand est attaqué par Lance Stroll (Aston Martin) à l’intérieur du virage 3. Mais la course est suspendue après l’accrochage Verstappen-Hamilton.  

Le second départ n’apporte pas de bénéfice particulier : Pierre Gasly est d’abord doublé par Giovinazzi avant de parvenir à repasser l’Alfa Romeo quelques virages plus loin. Mais l’AlphaTauri du Normand souffre d’un sous-virage évident et le Bois-Guillaumais reste coincé derrière Raikkonen (10e). Signe des difficultés du moment : Gasly se voit notifier un drapeau noir et blanc dès le 17e des 52 tour. La direction de course a déjà relevé trois passages hors des limites de la piste et le Normand risque désormais une pénalité au prochain écart au-delà des lignes blanches.

Pierre Gasly va retrouver un peu de rythme après un arrêt au stand retardé (30e tour). Équipé de pneus neufs, le Seino-Marin efface immédiatement l’ébroïcien Ocon pour le gain de la 10e place. Puis Gasly se cale dans le sillage d’un peloton Alonso-Stroll-Perez pour le gain de la 7e place. L’arrêt du Mexicain, pour un second changement de pneus, va d’abord permettre au Français de gagner une position…. avant de subir une crevaison à cinq tours de l’arrivée alors qu’il pointait au 9e rang ! 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pierre Gasly, contraint à un second passage au stand, termine finalement en 11e position derrière son coéquipier Tsunoda. 

La course : collision Hamilton-Verstappen

Depuis la mi-mai et le Grand Prix d’Espagne, Lewis Hamilton subissait la loi de Max Verstappen. La série s’est arrêtée ce dimanche après un demi-tour de circuit d'abord fantastique.... mais qui s'est soldé par un contact entre les deux pilotes. Le choc a envoyé le Néerlandais dans les murs de pneumatiques du bord de piste. Le pilote a subi une décélération de 51G avant d'être évacué, sonné, par le service médical ! Hamilton, reconnu coupable par la direction de course, s’est vu infliger une pénalité de 10 secondes. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Renvoyé en 5e position après la sanction, le Britannique a pu remonter dans le classement pour en atteindre le sommet lors du 51e des 52 tours. Il s’impose devant un Charles Leclerc (Ferrari) magnifique de résistance mais victime de coupures moteur autour de la mi-course, ce qui lui a possiblement coûté la poignée de secondes qui lui a manqué sur la fin de ce Grand Prix disputé de 140.000 spectateurs. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess