Tous les sports

Fabien Delahaye abandonne l'avant dernière manche de la Solitaire du Figaro

Par Mikaël Roparz, France Bleu Armorique, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Breizh Izel, France Bleu Cotentin et France Bleu Loire Océan mardi 24 juin 2014 à 10:21

Les galères, une marque de parcours bien nommée
Les galères, une marque de parcours bien nommée © A.Courcaux

Le leader au classement général après deux étapes a préféré jeter l'éponge. Fabien Delahaye accusait un gros retard après avoir été victime d'une avarie à Roscoff au départ dimanche de la 3e étape. Quant au peloton, au large de Belle-Ile, il peine encore. Tout le monde est désormais groupé et le vent est toujours aux abonnés absents.

Peu avant 22h lundi soir, le skipper de Macif 2012  a annoncé à la direction de course sa décision d'abandonner la 3ème étape. Fabien Delahaye était parti avec deux heures de retard suite à la rupture de son bas hauban. Le skipper affichait lundi soir un retard conséquent de 32 milles. Fabien a pris la décision de rallier les Sables d'Olonne directement afin de se préparer à la 4e étape, entre Les Sables d'Olonne et Cherbourg.

Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012) lundi au large de Belle-Ile - Aucun(e)
Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012) lundi au large de Belle-Ile
Et le peloton dans tout ça ? Il est toujours dans la "pétole". Le vent est toujours absent mardi matin. Certains skippers ont tenté tout de même quelques petits coups au passage de la bouée des Galères en espérant une risée salvatrice à l'image du Britannique Sam Goodchild (Team Plymouth) qui est allé raser les falaises belles-îloises vers Port-Maria. Quand d'autres ont préféré faire le grand tour à deux milles au large de Belle-Île tels Yann Eliès (Groupe Quéguiner-Leucémie Espoir) ou Corentin Horeau (Bretagne-Crédit Mutuel Performance). Et puis, certains ont joué placés en oscillant entre ces deux extrêmes comme Adrien Hardy (Agir Recouvrement) ou Erwan Tabarly (Armor Lux-Comptoir de la mer).

►►► Le classement en direct