Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports
Dossier : Sport Féminin Toujours

Devenir lutteuse ? Une évidence pour Améline Douarre, championne de France, licenciée au club de Bagnolet

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris

À l'occasion de l'opération "Sport Féminin Toujours" dont Radio France est partenaire ce week-end, France Bleu Paris vous propose de découvrir une jeune sportive francilienne : Améline Douarre, championne de France de lutte, licenciée au club de Bagnolet en Seine-Saint-Denis.

Améline Douarre, championne de France de lutte, licenciée au club de Bagnolet
Améline Douarre, championne de France de lutte, licenciée au club de Bagnolet © Radio France - Hajera Mohammad

Les sportives sont à l'honneur ce week-end sur toutes les antennes de Radio France, à l'occasion de l'opération "Sport féminin Toujours" . France Bleu Paris vous propose de découvrir une jeune sportive francilienne pleine de promesse : Améline Douarre, 19 ans, championne de France de lutte junior et senior.

Un papa lutteur

Elle nous a donné rendez-vous à l'entraînement chez les Diables Rouges de Bagnolet (Seine-Saint-Denis), le club où elle est licenciée. La plupart de son temps, elle le passe pourtant à l'Insep à Paris avec ses partenaires de l'équipe de France. La lutte, c'est une évidence depuis son enfance : "Mon papa en a fait pendant très longtemps et chez moi et même chez ma grand-mère, il y avait plein de médailles et j'en voulais aussi ! Alors je m'y suis mise aussi", raconte-t-elle.

Un sport totalement invisible dans les médias

La jeune sportive regrette le manque de médiatisation de sa discipline. _"_Déjà on ne parle jamais de lutte, mais alors de lutte féminine, encore moins", déplore-t-elle.  Pourtant, "on a de grandes championnes médaillées, comme Koumba Larroque qui vient du même club (médaillée d'argent aux Mondiaux 2018), et on ne parle jamais d'elle ou des autres". Elle en est persuadée, si ce sport était plus exposé dans les médias et sur les réseaux sociaux, il y aurait plus de filles inscrites dans les clubs. Et surtout, n'allez pas lui dire, que la lutte est un sport uniquement de force. "Il y a aussi de la technique, une certaine intelligence à avoir", insiste-t-elle. 

 Améline Douarre, championne de France, licenciée au club de Bagnolet - Radio France
Améline Douarre, championne de France, licenciée au club de Bagnolet © Radio France - Hajera Mohammad

Objectif : les JO de Paris 2024

À 19 ans, Améline Douarre, vise d'autres médailles dans les années à venir. Elle a encore une chance de participer au tournoi de qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo cet été, mais son principal objectif ce sont bien les JO de Paris en 2024 : "Je serai plus âgée, j'aurai plus de maturité, ce sera le meilleur moment".

Faire de la lutte ? Une évidence pour Améline Douarre, championne de France, licenciée au club de Bagnolet

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu