Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Faut-il contrôler les casiers judiciaires des bénévoles dans les clubs de sport bretons ?

-
Par , France Bleu Breizh Izel
Bretagne, France

Secoué depuis plusieurs semaines par des scandales sexuels à répétition, le sport français se doit de réagir. La ministre des Sports présente son plan pour lutter contre contre les violences sexuelles. Elle propose notamment de contrôler le casier judiciaire des bénévoles dans les clubs de sport.

Ballon de rugby
Ballon de rugby © Maxppp - Thierry Larret

Le gouvernement souhaite contrôler les casiers judiciaires des bénévoles sportifs, ainsi que vérifier leur inscription -ou non- au registre des auteurs d'infractions sexuelles. Le dispositif est pour le moment en phase de test dans la Fédération de football de la région Centre-Val-de-Loire. Ce "contrôle d'honorabilité" fait partie du plan de lutte contre les agressions sexuelles dans le sport, présenté ce vendredi par Roxana Maracineanu, la ministre des Sports. Cet élargissement du dispositif devrait concerner, à terme, toutes les fédérations, dans tout le pays. 

En tout, environ 1,8 millions de personnes sont bénévoles dans des clubs de sport en France. Dans un premier temps, cette extension ne devrait s'appliquer qu'à la Fédération française de football (FFF). Ce contrôle porte sur "les grandes infractions, soit les agressions sexuelles, mais aussi les infractions du droit civil comme conduite en état d'alcoolémie ou avec des stupéfiants, les délits contre des gens", explique Antonio Teixeira, le président de la ligue de football Centre-Val-de-Loire. 

Comment est accueillie la mesure en Bretagne ?

"Il faut être intransigeant sur ce sujet", affirme Jean-Michel le Hir, le président du club de rugby de Douarnenez. Le dirigeant a déjà sollicité la consultation du Fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes (Fijais), "en accord avec les bénévoles du club". Ce n'est pas intrusif selon lui. La totalité d'entre eux "a trouvé ça parfaitement logique. D'un certain côté, nous avions anticipé les mesures du gouvernement", explique Jean-Michel le Hir. 

"Il faut être intransigeant" selon Jean-Michel le Hir, président du club de rugby de Douarnenez

Mesure également saluée par le président du Rugby Club Quimpérois. "Comment des personnes condamnées par la justice ont-elles pu côtoyer des enfants pendant si longtemps ? C'est souvent la question que l'on pose aux dirigeants des clubs sportifs", constate Jean-Paul Mongeat. Le président ne voit "rien de rédhibitoire" à soumettre les bénévoles de son club à se soumettre à un tel contrôle. 

Un ancien joueur de rugby témoigne 

Le rugby n'est pas plus touché qu'un autre milieu sportif. Depuis quelques semaines, les témoignages d'agressions sexuelles et de viols se succèdent, dont celui de la patineuse artistique Sarah Abitbol. Dans le rugby, un ancien joueur, Sébastien Boueilh, veut sensibiliser les jeunes grâce à son association "Colosse aux pieds d'argile". Le joueur a été violé par son entraîneur pendant son adolescence.

Ce mois-ci, la Fédération française de rugby a mis en place un numéro d'urgence et une adresse mail pour permettre à la parole de se libérer, " afin de ne pas vous laisser seul face à des situations très préoccupantes comme les violences sexuelles, les violences physiques ou tous comportements déviants."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu