Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports DOSSIER : Le pourquoi du comment

Faut-il encore être riche pour pratiquer le golf ?

jeudi 27 septembre 2018 à 19:15 Par Bruno Blanzat, France Bleu Auxerre

Deuxième sport individuel le plus pratiqué au monde avec 390 millions de joueurs, le golf, dont la plus prestigieuse Ryder Cup débute ce vendredi en France, conserve une image de discipline réservée à une certaine élite. Mais ce n'est pas la réalité avancent les spécialistes du golf dans l'Yonne.

Golf (illustration)
Golf (illustration) © Maxppp -

Auxerre, France

Le golf est-il encore réservé à une certaine élite?

Et bien non. Si les enfants de familles aisées sont toujours majoritaires, cette image a évolué. Olivier Dravet enseigne le golf depuis 30 ans. Après la Bretagne et la région parisienne, il a posé ses clubs de golf à Tanlay depuis un an. "Le golf est beaucoup plus démocratisé dans les faits que dans son image, d'un réservé à une élite ou une classe sociale" explique ce professeur qui le constate avec la vingtaine de jeunes qu'il accueille les samedi après-midi à l'école de golf de Tanlay. 

"Le golf est beaucoup plus démocratisé dans les faits que dans son image, d'un réservé à une élite ou une classe sociale" — Olivier Dravet, professeur de golf

Le golf est-il encore réservé à une certaine élite?

"Les enfants permettent la démocratisation du golf. Ils arrivent au golf sans les à priori des adultes. Ils ont vu le golf à la télé ou en jouant à la console de jeux. Et ils viennent voir ce que c'est en vrai. Ces enfants là, qui arrivent au golf sans traditions familiales, font découvrir à leurs parents un sport que ces derniers n'auraient jamais pensé pratiquer." Ce qui permet au golf d'évoluer, d'améliorer son image et de conserver son nombre de licenciés, voir de voir ce chiffre augmenter: 410 000 en France, 1500 dans l'Yonne, dont 170 jeunes.

Olivier Dravet, professeur de golf à Tanlay - Radio France
Olivier Dravet, professeur de golf à Tanlay © Radio France - Bruno Blanzat

Comment le golf s'est-il démocratisé?

En communiquant mieux, comme avec ce spot de promotion de la Ryder Cup tourné par les populaires Danny Boon et Kad Merad. Ou avec ce guide sur les sept parcours de golf de l'Yonne, dont la sortie est prévue d'ici deux mois en partenariat avec les offices de tourisme icaunais.

Et puis, il y a les sessions découvertes. Depuis une dizaine d'année, le comité de l'Yonne de golf fait venir, sur ses parcours, des enfants de toutes classes sociales. "En partenariat avec l'Académie, avec l'USEP, et grâce aux enseignants qui viennent faire une petite découverte" détaille François Bourrelier, le président du comité de l'Yonne de golf.

"En 2017, nous avons fait découvrir le golf à environs 450 enfants icaunais."

Comment le golf s'est-il démocratisé?

Mais la pratique du golf coûte-t-elle encore cher ?

Oui...  Enfin, tout est relatif. Pour les enfants de l'école de golf du Roncemay, c'est 170 euros l'année et le matériel est à disposition sur place. Pour les grands, à Tanlay, c'est un peu plus. _"_Jouer sept jours sur sept pour 760 euros à l'année, ce n'est pas si cher juge Olivier Dravet. C'est moins cher que d'autres activités comme la chasse ou le ski qui n'ont pas cette connotation de sport d'élite ou de sport de classe." Avec 200 euros, vous êtes propriétaires de clubs qui vous permettront de débuter et de taper la balle quelques années.

La pratique du golf coûte-elle encore cher?