Tous les sports DOSSIER : Jeux Olympiques de Rio 2016

Fierté et émotion au centre de nautique de Saint-Brieuc après la médaille de bronze de Pierre Le Coq

Par Johan Moison, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel dimanche 14 août 2016 à 23:49

Le centre nautique de Saint-Brieuc face à la plage des Rosaires
Le centre nautique de Saint-Brieuc face à la plage des Rosaires © Radio France - Johan Moison

Les amis et la famille de Pierre Le Coq ont fêté la médaille de bronze au centre nautique de Saint-Brieuc face à la plage des rosaires. Ils sont heureux, évidemment.

Toute la semaine, les amis et la famille de Pierre Le Coq ont suivi le parcours olympique du véliplanchiste briochin sur un grand écran installé dans leur "fan zone" au centre nautique de Saint-Brieuc. Ce dimanche, ils ont fêté sa médaille de bronze.

Ecoutez la joie des amis et de la famille de Pierre Le Coq

« Qu’est-ce que j’ai envie de lui dire ? Bravo mon chéri !», L’arrière-grand-mère de Pierre Le Coq, Suzanne, 101 ans. Elle a suivi la course au centre nautique.

« J’avais les larmes aux yeux en le regardant », Christiane, l’une des grands-mères.

« C’est la consécration après avoir été champion du monde. C’est un garçon charmant, pas prétentieux. Nous sommes vraiment très fiers de lui et en plus il est dentiste diplômé. », Joseph, le grand-père.

« Il a fait tout ça en faisant ses études c’est fantastique. On va l’accueillir et faire la fête », Jacqueline, l’autre grand-mère.

« Dès que j’en parle je pleure!  Notre discours ici c’est que le gamin doit s’éclater avant tout. Et chercher la performance mais on n’est pas obligé de se faire mal absolument pour devenir champion. Pierre fait partie de ceux qui se sont amusés énormément pour avancer dans sa démarche et il obtient une médaille donc on voit que ça marche aussi ! », Pierre Gaubert, entraineur de Pierre Le Coq et directeur du centre nautique de Saint-Brieuc.

« C’est génial, il n’y a pas de mots pour exprimer ce qu’on peut ressentir », Julie, la tante.

« C’est juste super », Titouan, le cousin.

« C’est un grand bonheur, il méritait », Seb, le parrain.