Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Le cauchemar pour Esteban Ocon et Pierre Gasly au Grand Prix d'Espagne de Formule 1 !

dimanche 13 mai 2018 à 17:28 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Cruel scénario pour les pilotes normands au Grand Prix d'Espagne de Formule 1. Esteban Ocon, auteur d'un très bon départ, a tout perdu aux stands. Pierre Gasly a abondonné dès le 3e virage, victime d'une manoeuvre très dangereuse de Romain Grosjean.

Esteban Ocon peut se désespérer du cafouillage de ses mécaniciens au GP d'Espagne
Esteban Ocon peut se désespérer du cafouillage de ses mécaniciens au GP d'Espagne © Maxppp - Hoch ZWEI

Normandie, France

Un Grand Prix d'Espagne cauchemardesque pour les pilotes normands Esteban Ocon et Pierre Gasly. Victimes soit d'un adversaire soit de leurs propres mécaniciens, ils ont été contraints à l'abandon !

Esteban Ocon trahi par son équipe

Qualification : 13e. Esteban Ocon plutôt déçu par cette place sur la 7e ligne, il espérait clairement un rythme plus élevé grâce aux nouvelles pièces apportées sur la Force India. Seule consolation il devance de deux rangs son coéquipier Sergio Perez. 

Course : Excellent départ d’Ocon qui passe les deux McLaren et Gasly. Le pilote d’Evreux pointe au 10e rang lorsque la course est neutralisée à cause du “carton” provoqué par Grosjean (voir plus bas). Lors de la relance au 7e tour, Ocon est débordé par Alonso doté de pneus ultra-tendres, plus faciles à monter en température et donc à offrir une meilleure adhérence. Le Normand se retrouve donc 11e, une position qu’il va maintenir pendant plusieurs boucles dans le sillage du double champion du monde espagnol. 

Esteban Ocon, bien parti au Grand Prix d'Espagne.... jusqu'au changement de pneus !  - Maxppp
Esteban Ocon, bien parti au Grand Prix d'Espagne.... jusqu'au changement de pneus ! © Maxppp - Hoch ZWEI

Ocon va remonter au classement à partir du 22e tour lors des arrêts au stands d’Alonso, Leclerc et Sainz. Au 30e tour il est 7e lorsqu’il plonge à son tour dans la voie des stands. Mais c’est le scénario catastrophe qui l’attend : les mécaniciens ne parviennent pas à fixer l’écrou de la roue arrière droite. Le Normand perd tout le bénéfice des précieuses secondes gagnées en première partie de course ! Il retourne en piste bon dernier, à 30 secondes de la 10e place.....

La course du Normand est alors ruinée.... et il n'en verra même pas le drapeau à damier ! Une casse mécanique au 40e tour l'oblige à arrêter sa Force India en bord de piste. Nouvel abandon après celui de Bakou ! "C'est la première fois de ma carrière que j'abandonne deux fois de suite" dit-il, amer, au micro de Canal +. Et comme en Azerbaïdjan Esteban Ocon voit son équipier terminer dans les points : 9e place pour Sergio Perez. 

Pierre Gasly victime d'une erreur de Romain Grosjean

Qualifications : 12e. Bon résultat de Gasly qui vient placer sa Toro Rosso devant les Force India. Et pas de regret : il lui a manqué 4/10e pour aller chercher le top 10. Son coéquipier Brendon Hartley est bon dernier après avoir détruit sa monoplace lors des derniers essais libres. 

Course : Départ manqué du pilote normand qui se fait immédiatement déborder par les Force India et la Sauber de Charles Leclerc. Mais le pire intervient trois virages plus loin lorsque Romain Grosjean perd le contrôle de sa Haas, il sort trop large et tente de revenir sur la piste en maintenant le pied au plancher.  Gasly, sans vision à cause du panache de fumée, ne peut éviter la monoplace de son compatriote et “tape” à 280 km/h. Abandon immédiat du Normand victime d’une manoeuvre vraiment très dangereuse du plus capé des pilotes français ! 

Un peu plus tard il viendra confier son incompréhension au micro de Canal + : "Je l'ai vu à l'extérieur, _je ne comprends pas comment il est revenu à l'intérieur en tête à queue_. Il faut que je vois les images. C'est une opportunité de marquer des points qui nous échappe". Cruelle loi des séries, lors du précédent Grand Prix c’est l’autre pilote Haas, Kevin Magnussen, qui était sorti des limites et avait ruiné la remontée de Pierre Gasly en course pour un top 10......

Les deux pilotes normands, invités la semaine dernière sur le tapis rouge du festival de Cannes, ont donc été confrontés à un film catastrophe ce dimanche...... 

Prochain Grand Prix dans deux semaines sur le circuit à la fois le plus compliqué et le plus prestigieux de la saison : Monaco !