Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Formule 1 : Esteban Ocon frustré, Pierre Gasly fautif au Grand Prix de Chine

dimanche 15 avril 2018 à 11:02 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Pas de points au championnat du monde de Formule 1 pour les pilotes normands au Grand Prix de Chine. Esteban Ocon termine 11e après une course dans le trafic. Pierre Gasly, 18e, s’est rendu coupable d’une grosse faute !

Esteban Ocon 11e du Grand Prix de Chine, sur le tracé de Shanghaï
Esteban Ocon 11e du Grand Prix de Chine, sur le tracé de Shanghaï © Maxppp - HZ

Normandie, France

Esteban Ocon à la porte des points ce dimanche au Grand Prix de Chine de Formule 1. Le pilote d’Evreux a vécu une course difficile malgré une stratégie qui aurait pu lui permettre de scorer au championnat. Pierre Gasly a ruiné la course de l’ensemble du team Toro Rosso en accrochant son propre coéquipier Brendon Hartley. Une grosse chute d’ascenseur émotionnel une semaine après son exploit à Bahreïn !

Le coup de poker d’Esteban Ocon en début de course

Qualifié en 12e position, Esteban Ocon est bien calé en embuscade parce qu’il est libre de choisir la spécificité de pneumatiques, contrairement aux pilotes du top 10 obligés de partir avec les gommes utilisées en Q2. Le Normand présente donc sur la grille sa Force India chaussée de pneus “tendres” alors que les pilotes devant lui seront en “ultra tendres”. Au départ Ocon se retrouve enfermé à l’extérieur du virage 1, le célèbre escargot de Shanghai. Lourdes conséquences il perd deux places, dépassé par Alonso et Stroll. Quelques virages plus loin, il profitera d’une friction Alonso-Perez pour doubler son coéquipier mexicain. Ocon est 13e à l’issue du premier tour. 

Au 5e tour le natif d’Evreux passe la Williams de Stroll, il pointe désormais en 12e position, dans le sillage des Haas et de la McLaren d’Alonso. Surprise au 13e tour, il est l’un des premiers à passer aux stands pour changer de pneus ! Il chausse un nouveau train de “tendres” et il est donc sur une stratégie à deux arrêts. Ocon reprend la piste en 19e position avec l'idée de mener une course agressive.

Le Normand profite alors de ses pneus neufs et remonte dans le classement. Petit clin d’oeil il double Gasly au 18e tour, un dépassements parmi d’autres, et Ocon pointe au 11e rang au 30e tour. 

Fin de course coincée derrière Grosjean 

Mais la neutralisation de course consécutive à l’erreur de Gasly (voir ci-dessous) va redistribuer les cartes. Au restart Ocon passe Vandoorne au virage 3 mais il subit une attaque de Sainz au tour suivant. Le Normand se retrouve 12e bloqué derrière Grosjean en souffrance avec ses pneus mais impossible à doubler ! Ocon attendra le 48e tour et le passage de la Haas au stand pour retrouver une piste dégagée, en 11e position, mais à 4” du top 10. Le mal est alors fait et la fin de ce Grand Prix de Chine sera marquée par une bataille contre son coéquipier Sergio Perez. Le Mexicain double à deux tours de la fin… mais Ocon mettra un point d’honneur à repasser son “meilleur ennemi” avant le drapeau à damier ! Pour finir donc à la porte des points mais avec la satisfaction d'avoir gagné l'important match interne chez Force India. C'est l'une de ses missions cette saison.

La fin de course d'Esteban Ocon marquée par son duel contre son coéquipier Sergio Perez - Maxppp
La fin de course d'Esteban Ocon marquée par son duel contre son coéquipier Sergio Perez © Maxppp - HZ

Pierre Gasly : un freinage ruine la course

Une semaine après son exploit à Bahreïn, Pierre Gasly a connu en qualification de gros problème d’adhérence sur le train arrière de sa Toro Rosso. Il doit donc se contenter de la 17e place sur la grille. Le Rouennais opte pour une option stratégique : il sera le seul pilote à s’élancer en gommes “médiums”, plus lentes mais plus endurantes. Au départ Gasly perd immédiatement deux places (Stroll et Leclerc lui passe devant) et il entame sa course conservatrice en 19e position

Mais le Normand va lui-même ruiner sa stratégie peu après la mi-course. Il vient accrocher son coéquipier dans l’avant-dernier virage du circuit en tentant un dépassement dans ce freinage très violent : les monoplaces passent de 320 à 90 km/h sur 200 mètres. Le contact entre les deux Toro Rosso a provoqué des dégâts (Hartley abandonnera même un peu plus tard) et Gasly doit passer au stand changer son aileron avant. Sa fin de course en pneus “ultra tendres” sera rapide…. mais inutile. Il termine 15e sur la ligne mais 18e après application de la pénalité de 10 secondes consécutive à sa faute. Un mot résume tout : le “désolé” prononcé à la radio peu après son freinage intempestif. Le Rouennais, invoquera après la course une incompréhension avec Hartley pour expliquer l'accrochage. "L'équipe nous a demandé d'inverser nos positions au virage 14 parce que nous étions sur des stratégies différentes. Mais il ne m'a pas vu !". Hartley confirmera aussi la mésentente "Je pensais le laisser passer après le virage". Si brillant il y a une semaine à Bahreïn, le pilote normand sera donc passé par toutes les émotions dans cet enchaînement de deux Grands Prix.....

Prochain rendez-vous dans deux semaines avec le Grand Prix d’Azerbaïdjan.