Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Formule 1 : Gasly et Ocon veulent briller dans le “berceau” de Silverstone

jeudi 5 juillet 2018 à 23:39 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Les pilotes normands vont disputer un Grand Prix très particulier ce week-end : à Silverstone (Angleterre) là où siègent l’immense majorité des écuries de Formule 1. Esteban Ocon tentera de poursuivre sa bonne série, Pierre Gasly voudra en finir avec le chat noir du premier tour !

Esteban Ocon sera devant les employés de Force India, l'usine est à 800 mètres du circuit de Silverstone
Esteban Ocon sera devant les employés de Force India, l'usine est à 800 mètres du circuit de Silverstone © Maxppp - Hoch ZWEI

Normandie, France

La Formule 1 boucle son marathon de trois Grands Prix en trois semaines (une première dans son histoire) avec son étape anglaise : Silverstone et son tracé magique en terme de sensations. Le célèbre enchaînement Copse-Maggotts-Becketts fait parti du patrimoine de la F1. De Fangio à Shumacher tous les champions sont passés dans les courbes rapides de ce circuit qui a accueilli en 1950 le premier Grand Prix de l’histoire. Esteban Ocon et Pierre Gasly espèrent y briller devant des supporters très particuliers ! 

Ocon devant les employés de Force India

Silverstone est un ancien aérodrome situé au Nord-Ouest de Londres. Sept des dix écuries du championnat 2018 ont leurs usines dans cette véritable Silicon Valley de la Formule 1. Parmi elles Force India, l’équipe du normand Ocon, dont les installations sont à… 800 mètres de l’entrée du circuit : « Notre usine est sur la route en face de la piste et j'y passe beaucoup de temps durant l'année, donc je me sens vraiment chez moi. Il y a une atmosphère différente, que j'apprécie vraiment » reconnaît le pilote ébroïcien. En piste, Ocon défend les couleurs d’une écurie qui compte quelques 400 salariés. Comme les autres teams britanniques, Force India sera soutenue par les employés venus en famille. De quoi donner un surcroît de motivation «Nous nous rendons au camping de Woodlands. Il y a toujours de nombreux supporters de Force India : nous voyons leurs casquettes et leurs t-shirts, et c'est génial de les rencontrer. Il y a une atmosphère vraiment spéciale» savoure le jeune normand, qui avait conduit sa Force India à la huitième place l’an dernier pour sa première course en F1 à Silverstone.

Gasly y a connu le pire et le meilleur

Pierre Gasly aura moins de supporters en terre anglaise. Son écurie Toro Rosso est italienne mais il fait parti de la filière Red Bull, basée à Milton Keynes soit une une vingtaine de miles du célèbre circuit anglais.  « Je connais bien l’endroit, j’ai vécu un an et demi à Milton Keynes, où j’ai passé beaucoup de temps dans le simulateur chez Red Bull». Mais le Rouennais se souvient surtout de 2016 lorsqu’il était engagé dans l’antichambre de la Formule 1. «J’y ai remporté ma toute première victoire en GP2. C’était formidable… mais lors de ce week-end, j’ai été aussi impliqué dans un accident de voiture avec mes parents (...) Ma mère fut sérieusement blessée, elle avait dû passer deux mois à l’hôpital en soins intensifs et elle a failli mourir. Donc j’ai connu toutes sortes d’émotions durant ce week-end» se remémore le Normand, qui n’a plus roulé à Silverstone depuis ce sombre souvenir. 

Un circuit exaltant

rSilverstone est un temple de la vitesse, avec une pôle record à 258 km/h de moyenne. Mais contrairement à Monza, le tracé anglais ne proposent pas d’interminables lignes droites pour booster la moyenne au tour. Ici il faut maintenir une cadence infernale dans les courbes et les pilotes adorent !  «La piste est légendaire» sourit Esteban Ocon. «C'est un circuit avec beaucoup de courbes à haute vitesse où le pilote peut faire la différence. La piste a été resurfacée cette année, donc il y aura un élément en plus à prendre en compte». Sous-entendu davantage de grip. La voiture collera au sol donc avec un gros coeur et un réglage optimal, il sera possible de bousculer la hiérarchie. 

Pour ce Grand Prix “à domicile” Force India va d’ailleurs introduire quelques évolutions sur sa monoplace, pour tenter de combler son retard sur Renault qui s’est affirmée comme la quatrième écurie du plateau derrière l’intouchable trio Mercedes-Ferrari-Red Bull. L'équipe Force India occupait ce rang lors des deux dernières saisons mais son mauvais début de saison l’a relégué à la septième place du championnat des constructeurs. Toutefois un regain de performance est perceptible depuis quelques Grands Prix, Esteban Ocon vient d’inscrire des points lors de trois des quatre dernières courses. Avec notamment deux sixième place (Monaco et Autriche) qui lui ont permis de revenir au douzième rang du  championnat du monde. Et sans un contact au départ du Grand Prix de France et un cafouillage aux stands au Canada, il aurait largement pu accroître son capital points au championnat.....

Gasly va-t-il en finir avec la poisse du premier tour ?

Depuis près de deux mois Pierre Gasly subit une rageante série noire des courses ruinées dès le premier tour. Ses Grands Prix d’Espagne et de France se sont achevés dès le troisième virage et l’étape autrichienne a été plombée par un contact tout aussi précoce même s’il a pu terminer la course “au volant d’une Autocross” grimace-t-il (fond plat  endommagé et voiture très difficile à maintenir en piste). Dans les trois cas il n'a pas commis la moindre faute. Mais les incidents du premier tour frappent souvent les pilotes du milieu de grille et le jeune normand paie le manque de puissance de sa Toro Rosso en qualifications. Ses deux uniques classements dans les points ont d’ailleurs été obtenus lorsqu’il a pu atteindre la Q3 le samedi après-midi et donc s’élancer le lendemain dans la première partie du peloton.

Il manque un peu de vitesse en qualification pour permettre à Pierre Gasly d'être moins tributaire des aléas du début de course dans le peloton - Maxppp
Il manque un peu de vitesse en qualification pour permettre à Pierre Gasly d'être moins tributaire des aléas du début de course dans le peloton © Maxppp - Hoch ZWEI

Pour espérer s’offrir un top 10 dimanche après-midi la qualification sera cruciale sur ce tracé qui offre peu de possibilité de dépassements. Heureusement il pourra compter sur les dernières évolutions apportées par son écurie, l’une moteur introduite au Canada et l’autre aérodynamique en Autriche.  

Grand Prix de Grande-Bretagne : les horaires

  • Vendredi : Essais libres 1 et 2
  • Samedi : Essais libres 3 et qualifications à partir de 15h
  • Dimanche : Course à partir de 15h10