Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Formule 1 : nouveau sans-faute d'Esteban Ocon mais Pierre Gasly désarmé au Grand Prix d'Italie

dimanche 2 septembre 2018 à 17:17 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Esteban Ocon termine finalement 6e du Grand Prix d'Italie après la disqualification de Romain Grosjean. Une nouvelle solide performance pour le natif d'Evreux qui confirme au meilleur moment sa vitesse et sa fiabilité. En revanche Pierre Gasly n'a pas pu se battre sur l'ultra rapide piste de Monza.

Esteban Ocon sur le mythique "Autodromo" de Monza au Grand Prix d'Italie de Formule 1
Esteban Ocon sur le mythique "Autodromo" de Monza au Grand Prix d'Italie de Formule 1 © Maxppp - Hoch ZWEI

Normandie, France

Encore une poignée de points au championnat du monde de Formule 1 pour Esteban Ocon, d'abord classé 7e du Grand Prix d'Italie remporté par Lewis Hamilton. Mais le pilote normand grimpe finalement d'un rang après la disqualification de celui qui l'avait précédé à l'arrivée : Romain Grosjean exclu pour un défaut de conformité du fond plat de sa Haas-Ferrari. En revanche course anonyme pour Pierre Gasly qui n'avait pas les chevaux nécessaires pour résister aux autres pilotes. Et un contact avec Alonso n'a fait qu'aggraver son handicap.....

Esteban Ocon dans le tempo 

Le sourire d'Esteban Ocon, 7e du Grand Prix d'Italie - Radio France
Le sourire d'Esteban Ocon, 7e du Grand Prix d'Italie © Radio France - Jean-Pierre Blimo

Qualification : Solide 8e à un souffle (1/10e de seconde) de la 6e place, Ocon a réussi une belle qualification en dépit d’un petit problème sur la pompe à essence de la Force India. Il s’est bien placé pour viser une nouvelle place dans les points, dans le prolongement de sa bonne dynamique (à six reprises dans le top 10 lors des huit dernier Grands Prix). 

Course : Agressif Ocon prend le meilleur à l’impulsion sur Grosjean mais il ne parvient pas à conserver l’avantage au premier freinage. Puis un attaque du Normand sur Sainz est avortée à la chicane suivante par la Ferrari de Vettel..... à contresens après un accrochage avec Hamilton ! Pas de réussite pour le pilote d’Evreux qui boucle le premier tour en 7e position

Ocon adopte un rythme régulier pendant dix tours, en se maintenant à une seconde de Sainz, avant de revenir sur l’Espagnol… puis de le dépasser sans difficulté dans la ligne droite des stands. La puissance du moteur Mercedes de la Force India a surclassé la Renault de Sainz. Au 14e tour Ocon est 6e à deux secondes de Romain Grosjean

Une sixième position qu’il va longtemps conserver sans être franchement menacé, avant de voir son coéquipier Sergio Perez (parti 14e !) revenir dangereusement à trois secondes au 35e des 53 tours. Ocon sera l’un des derniers à passer au stand pour son changement de pneus quatre boucles plus loin. Son coéquipier s’arrêtera un tour après… mais perdra deux secondes par rapport au Normand. 

Ocon se retrouve donc septième (Vettel est passé) à dix tours du drapeau à damiers. Mais le sprint final s’annonce tendu puisqu’il revient sur Grosjean, dont les pneus sont plus usés, mais il doit surveiller le menaçant Perez dans son sillage. Le Mexicain roule avec très peu d’appuis aérodynamiques comme en atteste sa vitesse de pointe : 362 km/h, la plus élevée de l’ensemble des voitures en piste !

Esteban Ocon à pleine vitesse devant les tribunes du circuit de Monza - Maxppp
Esteban Ocon à pleine vitesse devant les tribunes du circuit de Monza © Maxppp - Hoch ZWEI

Sprint final à trois

Le regroupement va s’opérer à cinq tours de l'arrivée : avec les trois pilotes séparés par deux secondes dans la bagarre pour la 6e place, la "meilleure des autres" (hors Mercedes, Ferrari et Red Bull). Malgré le phénomène d'aspiration et l'aide du DRS, le trio va conserver ses positions. Le Normand prend donc la 7e place de ce Grand Prix d’Italie, et il est satisfait du résultat même s'il a tenté de prendre l'avantage sur l'autre Français classé dans le top 10 : "On avait plus de vitesse que la Haas. Je n'ai eu qu'une opportunité pour passer Romain mais ça ne l'a pas fait. Peut-être qu'avec une autre chance j'aurais pu doubler on ne le saura jamais. Mais c'est un bon résultat avec de gros points au championnat" sourit le pilote ébroïcien au micro de Canal +. 

Quelques heures plus tard il apprendra la disqualification de Romain Grosjean, pour un défaut technique sur le fond plat de sa Haas. L'écurie américaine n'a pas respecté une mise en conformité réclamée par la FIA fin juillet avec application obligatoire à partir de Monza. Curieusement les commissaires techniques avaient laissé passer la Haas lors des vérifications jeudi dernier ! Le team US a fait appel mais en attendant la décision finale Ocon bénéficie donc des points attribués à une sixième place. Cette étape italienne lui permet donc de porter sa moisson à 44 points au championnat du monde lors des neuf derniers Grands Prix. Une récolte importante étant donné les incertitudes sur son avenir en Formule 1. L'enchaînement des Grand Prix de Belgique et d'Italie a prouvé qu'il peut rapporter de nombreux points au classement constructeur... et peut-être convaincre les nouveaux dirigeants de "Racing Point Force India" de le conserver jusqu'à la fin de cette campagne 2018. 

Pierre Gasly (logiquement) en difficulté

Qualification : Remarquable invité surprise dans le haut de la grille, Gasly a obtenu un résultat totalement inespéré par rapport au potentiel du moteur Honda qui équipe la Toro Rosso. Mais il risque de terriblement souffrir en course avec des voitures plus rapides derrière lui. 

Course : Départ difficile pour Gasly handicapé puis le manque de chevaux du moteur Honda dans les 638 mètres d’accélération jusqu’à la première chicane. Le Normand est doublé par les deux Williams et par la McLaren d’Alonso. Il gagne une position quelques hectomètres plus loin en passant la Ferrari de Vettel en perdition (voir plus haut). Il boucle le premier tour à la 11e place.

La suite sera, comme prévu, une mission impossible pour contenir les adversaires dotés d’une cavalerie plus puissante que le moteur Honda. Gasly résistera autant que possible, en particulier contre Leclerc (9e tour) puis Ricciardo (13e tour), mais il va lentement descendre dans la hiérarchie. Pour terminer la course en 15e position, en ne devançant que Ericsson et Magnussen pour les pilotes qui n’ont pas abandonné. Après l'arrivée il explique sa course a été ruinée dès le premier tour "Un départ moyen puis Alonso m'a accroché et arraché la moitié du fond plat. Je n'avais plus de grip (ndlr : adhérence) au bout de cinq tours !" dit-il au micro de Canal +. Après les beaux résultats aux Grands Prix de Hongrie (6e) puis de Belgique (9e), l'Italie met un terme à sa petite série de deux classements consécutifs dans les points, ce qui était déjà remarquable pour un pilote Toro Rosso. 

Pas de miracle pour Pierre Gasly, avec sa Toro Rosso en déficit de performance à Monza - Aucun(e)
Pas de miracle pour Pierre Gasly, avec sa Toro Rosso en déficit de performance à Monza

Classement

Esteban Ocon marque 8 nouveaux points au championnat du monde de Formule 1 et il gagne une place pour pointer au 10e du classement général. Pierre Gasly perd une position et se retrouve 14e. Prochain Grand Prix dans deux semaines à Singapour.