Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Formule 1 : “Je sortirai plus fort de cette période difficile” - Pierre Gasly avant le Grand Prix de Chine

jeudi 11 avril 2019 à 22:27 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Troisième Grand Prix de la saison 2019 de Formule 1 ce week-end en Chine. Avec de grandes festivités pour célébrer la 1000e course de la discipline. Mais Pierre Gasly n’a pas vraiment le cœur à la fête après un début de saison compliqué.

Pierre Gasly peine à trouver ses marques chez Red Bull
Pierre Gasly peine à trouver ses marques chez Red Bull - Dan Istitene / Red Bull Content Pool

Normandie, France

Pierre Gasly et les 19 autres pilotes de Formule 1 vont disputer un Grand Prix historique ce week-end à Shanghai : le calendrier à en effet réservé le millième départ de l’histoire à la Chine. Un cap important pour la discipline, mais ce dimanche le Normand aimerait surtout franchir un palier personnel en se hissant au niveau requis pour un pilote Red Bull.

Hors des points en Australie puis 8e à Bahreïn, Pierre Gasly n’a pas obtenu les résultats en adéquation avec le rang de Red Bull. Malgré le changement de motoriste cet hiver, la voiture estampillée “Taureau Rouge” reste la troisième force du plateau. Donc le classement des pilotes n’est pas censé descendre sous la sixième place, sauf événement majeur. “Je vais travailler avec l’équipe et essayer d’améliorer ce que je peux de mon côté, car il y a des domaines dans lesquels je peux faire mieux.” reconnaît le Normand, qui avait résumé en une phrase son malaise à la fin du Grand Prix de Bahreïn, confessant qu’il “se sentait passager de sa voiture”. Sous-entendu, il peine à la conduire en confiance. “L’avant ne répond pas comme je le souhaite lorsque je tourne, mais c’est surtout la traction, j’ai beaucoup de patinage lorsque j’envoie la puissance et pas vraiment de grip à l’arrière.” résume Pierre Gasly.

Pierre Gasly, "passager" d'une Red Bull trop instable à son goût - Aucun(e)
Pierre Gasly, "passager" d'une Red Bull trop instable à son goût - Charles Coate / Red Bull content pool

La Red Bull  n’est pas (encore) au point

Dans cette période tourmentée, le Rouennais a reçu le soutien (pas forcément volontaire) de son coéquipier Max Verstappen. Malgré ses solides résultats en Australie (3e) et à Bahreïn (4e) le Néerlandais s’est plaint lui aussi du comportement de la RB15 à Sakhir, en affirmant qu’il a disputé l’intégralité du Grand Prix “en mode survie à chaque tour”. Propos confirmé en arrivant à Shanghai : “nous nous sommes rendus compte que nous avions commis une erreur avec les réglages sur les deux voitures pendant toute la semaine de Bahreïn. Mais au moins, nous l'avons décelée" affirme le locataire de l’autre garage Red Bull. Erreur diagnostiquée donc, mais Gasly, nouveau venu dans le team, reconnaît qu’il est aussi, à titre personnel, toujours en quête de repères avec les ingénieurs. “Je vais essayer de travailler avec eux pour voir ce que nous pouvons faire avec les réglages et j’espère qu’avec l’équipe nous trouverons _une direction un peu plus adaptée à mon pilotage_. »

Gasly a déjà connu les débuts de saisons difficiles

Le jeune normand, du haut de ses 23 ans, peut s’appuyer sur son expérience pour surmonter cette période difficile. En 2016 et en 2017, il a déjà connu des débuts de championnats poussifs en GP2 puis en Super Formula. Dans les deux cas, il a progressivement surmonté les difficultés d’adaptation. "Parfois, c'est bien de traverser une telle période, même si ce n'est pas agréable” philosophe-t-il en arrivant à Shanghai. “Cela permet de réfléchir et de se plonger encore plus dans ses performances, dans ce que l'on peut améliorer, sur la piste et en dehors. Ce n'est effectivement pas le meilleur début de saison pour nous, mais quand les choses iront dans notre sens, _je pense que je serai devenu un pilote plus fort_."

En Formule 1, tout est analysé : performance, comportement et état d’esprit. Le très expérimenté Adrian Newey, conseiller technique chez Red Bull, estime que le jeune Français est “encore crispé après ses deux sorties de pistes aux essais hivernaux de Barcelone”. Sur Sky Sport l’ingénieur britannique dit avoir décelé une forme de blocage mental : “Psychologiquement, pour lui, il sait que s'il s'accidente à nouveau ça ne va pas être très apprécié." Interrogé sur les propos de Newey, Gasly a reconnu ce jeudi qu’il est “un peu stressé”.  

Le soutien de Christian Horner, team principal de Red Bull

Avec quatre modestes points inscrits au championnat du monde, Pierre Gasly est donc loin du standing Red Bull. Mais son patron, Christian Horner, veut retenir la combativité du Normand à Bahreïn, où Gasly a su remonter dans le peloton après sa mauvaise qualification : “Pierre a mené une solide course pour marquer ses premiers points pour l’équipe, terminant huitième. Il a montré son sens de la course avec quelques dépassements audacieux. Il a couru de manière compétitive et s’est bien battu, il peut tirer beaucoup de leçons pour de futures courses” estime le Team Principal de Red  Bull depuis 13 ans. 

Pierre Gasly n’arrive donc pas dans les meilleures conditions psychologiques à Shanghai, pour ce 1000e Grand Prix de l’histoire de la Formule 1. Sur un circuit qu’il connaît mal, avec une seule course disputée -l’an dernier- marquée par un accrochage avec son coéquipier ! Ce tracé chinois est difficile à appréhender avec un premier secteur tortueux et un dernier tronçon quasiment à pleine charge. Il faut y trouver le bon équilibre dans les réglages, et ce sera le premier défi du jeune Normand, pour s’y rassurer et faire baisser la pression grandissante autour de lui. 

Grand Prix de Chine

  • Vendredi : Essais libres 1 et 2
  • Samedi : Essais libres 3 et qualification à partir de 8 h
  • Dimanche : Course à partir de 8h10