Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Formule 1 : les Normands Gasly et Ocon plutôt optimistes pour le Grand Prix du Japon.

jeudi 4 octobre 2018 à 18:53 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

La Formule 1 fait étape ce week-end sur légendaire circuit de Suzuka. Pierre Gasly sera “à domicile” devant les supporters de Honda. Et surtout il va bénéficier de la dernière évolution du moteur japonais. Esteban Ocon visera un nouveau top 10.

Pierre Gasly aura la sensation d'un Grand Prix à domicile au Japon
Pierre Gasly aura la sensation d'un Grand Prix à domicile au Japon © Maxppp - Hoch ZWEI

Normandie, France

Le Grand Prix du Japon a débuté dès le début de la semaine pour Pierre Gasly. Le jeune normand, motorisé par Honda, a déjà dû se soumettre à de multiples sollicitations de sponsors et partenaires du constructeur japonais. Surtout que cette saison 2018 constitue pour Honda un net pas en avant après les trois années de misères aux côtés de McLaren. Les ingénieurs japonais espèrent voir leurs couleurs briller à domicile dimanche. Ils ont d’ailleurs mis toutes les chances de leur côtés en “sacrifiant” le dernier Grand Prix de Russie pour mieux préparer celui du Japon. 

Nouveau moteur plus performant pour Pierre Gasly

Le week-end dernier Pierre Gasly et son coéquipier Brendon Hartley ont testé la dernière évolution du moteur Honda lors des premiers essais libres. Le temps de réaliser qu’il y avait des progrès (8e chrono pour le Bois-Guillaumais) et le nouveau bloc a été démonté…. pour l’économiser en vue de Suzuka ! Mais Pierre Gasly a eu un premier ressenti très positif : "Parfois on apporte des évolutions, on les installe sur la voiture et on ne voit pas vraiment de progrès. Mais avec Honda, ce n'est pas le cas. C'est vraiment positif ! C’est un bon palier de franchi” se félicite le jeune Normand, forcément très attentif aux améliorations actuelles... qui vont préparer l'arrivée du moteur nippon sur la Red Bull qu'il pilotera en 2019. Après le galop d'essai russe, il faudra déterminer à Suzuka si le gain de performance sera accompagné par l’indispensable fiabilité sur la durée d’un Grand Prix. 

Pierre Gasly pourra-t-il augmentant son capital point ce dimanche au Grand Prix du Japon ? - Maxppp
Pierre Gasly pourra-t-il augmentant son capital point ce dimanche au Grand Prix du Japon ? © Maxppp - Hoch ZWEI

Si le nouveau moteur tient la distance, Gasly pourra espérer revenir batailler pour les points au championnat du monde. Parce qu’à l’exception de sa 9e place en Belgique, ses derniers tops 10 remontent à la première partie de la saison (Bahrein, Monaco et Hongrie) sur les circuits où la puissance moteur n’était pas prioritaire. Suzuka se rapproche un peu de ce profil, surtout dans le premier secteur avec l’enchaînement des mythiques “esses”. Le tracé japonais est aussi très sélectif, dépourvu des dégagements asphaltés pour sauver ceux qui s’aventurent hors piste. Sur ce circuit “à l’ancienne” la sanction est le bac à gravier avec -au mieux- une lourde perte de temps !

Esteban Ocon savoure le présent

Début août Esteban Ocon pouvait redouter de ne pas voir ce Grand Prix du Japon. Sa place chez Force India était menacée après le rachat de l’écurie par Lawrence Stroll. Mais le pilote ébroïcien a répondu par sa vitesse et sa constance : 18 points accumulés au championnat du monde (meilleur total hors pilotes Mercedes/Ferrari/Red Bull). Pour l’instant les nouveaux dirigeants n’ont pas appuyé sur le siège éjectable et Ocon devrait terminer la saison. Même si rien n'est acquis pour 2019.

A Suzuka il va retrouver un circuit qu’il adore. « Les caractéristiques de la piste sont uniques, il y a de grands virages et c'est très dur de réussir le tour. Il y a d'excellents virages sur tout le parcours, mais les Esses du premier secteur sont particuliers. » précise le Normand, classé 7e l’an dernier sur ce tracé plébiscité par l’immense majorité des pilotes et qui lui rappelle de bons souvenirs : « L'an dernier, nous avons eu un très bon week-end à Suzuka. J'ai été troisième pendant longtemps avant de finir septième, si nous pouvons décrocher un résultat similaire cette année, ce sera une belle prestation. » 

Comme ses camarades Ocon apprécie aussi l’ambiance unique créée par les fans japonais « Ils nous donnent toujours un accueil incroyable, ils vous soutiennent de votre arrivée à l'aéroport et ils vous encouragent en permanence. Ils font partie des plus passionnés que vous voyons dans l'année et cela me donne une énergie puissante. » confie le natif d’Evreux. Même si, à l’applaudimètre, il sera sans doute battu par Pierre Gasly, l’autre Normand qui a redonné cette saison un peu de fierté à Honda et au public japonais.

L'ombre de Jules Bianchi

Depuis 2014, l'étape japonaise constitue un moment particulier pour les pilotes de Formule 1. C'est sur ce circuit de Suzuka que Jules Bianchi  a eu son effroyable accident. « C'est également émouvant pour moi, d'y revenir après ce qui est arrivé à Jules. Quand je vais à Suzuka, je me recueille à l'endroit de son accident. » précise Gasly, qui s'est livré à son rituel dès son arrivée sur le circuit. 

Grand Prix du Japon

  • Vendredi - essais libres 1 et 2
  • Samedi - essais libres 3 et qualification (à partir de 8h)
  • Dimanche - départ du Grand Prix à 7h10