Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Formule 1 : Ocon reboosté mais Gasly circonspect au Grand Prix du Canada

jeudi 7 juin 2018 à 23:06 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Pour ce premier Grand Prix de la saison sur le continent américain, Esteban Ocon et Pierre Gasly ne sont pas dans les mêmes dispositions au Canada. Un nouveau top 10 semble jouable pour le natif d’Evreux, mais la nature du tracé canadien pourrait handicaper l’autre normand de la Formule 1.

Esteban Ocon, 6e l'an dernier du Grand Prix du Canada
Esteban Ocon, 6e l'an dernier du Grand Prix du Canada © Maxppp - Hoch ZWEI

Normandie, France

Esteban Ocon et Pierre Gasly ont quitté Monaco avec le sourire ! Respectivement sixième et septième, les deux pilotes normands ont obtenu le meilleur résultat possible lors du plus prestigieux des Grands Prix de Formule 1. Ce week-end ils seront au Canada sur un tracé radicalement différent, beaucoup plus propice aux moteurs avec 60 % du tour à pleine charge. Pas vraiment favorable à la Toro Rosso de Gasly, sauf si les évolutions de Honda apportent du tonus à sa voiture. Esteban Ocon aura théoriquement plus de chances de marquer de nouveaux points au championnat du monde. 

Ocon : pour confirmer l’embellie

Après un début de saison sans relief (un maigre point récolté à Bahreïn) Esteban Ocon a, de son propre aveu, enfin lancé sa campagne 2018 à Monaco avec une solide 6e place "Je me sens très heureux après Monaco. C'est génial d'obtenir enfin un bon résultat après des courses difficiles, et j'ai le sentiment que ma saison vient vraiment de commencer" dit-il sur le site motorsport.com. De quoi lui redonner le sourire après deux abandons consécutifs lors des Grands Prix d’Azerbaïdjan et d’Espagne, ce qui ne lui était jamais arrivé depuis le début de sa carrière en monoplace.

Esteban Ocon a retrouvé le sourire à Monaco - Radio France
Esteban Ocon a retrouvé le sourire à Monaco © Radio France - Jean-Pierre Blimo

Le pilote ébroïcien espère donc poursuivre sur la même dynamique à Montréal sur un tracé très exigeant mais qu’il affectionne : “Je dis toujours que j'aime les chicanes, et c'est presque tout ce qu'il y a à Montréal. C'est une piste difficile et très technique, j'adore vraiment y piloter. Mon virage préféré, c'est la dernière chicane, avec le mur des Champions si proche de soi. C'est un virage très compliqué, où il est très facile de faire une erreur." Ce célèbre mur a vu de nombreux pilotes y terminer prématurément leur course depuis 1978 et la première visite de la Formule 1 sur ce circuit bordé de murs. L’an dernier, pour son premier Grand Prix du Canada, Ocon avait longtemps trusté le podium avant de revoir ses ambitions à la baisse... à cause de l’obstruction de son propre coéquipier. Sergio Perez avait clairement bloqué son compagnon d’écurie, plus rapide grâce à sa stratégie de pneus. Cette course avait marqué le premier (et pas le dernier !) incident Perez-Ocon chez Force India. Malgré ce souvenir douloureux, le Normand veut retenir le positif : « L’an dernier, nous avons eu un très bon week-end à Montréal, nous étions dans la lutte avec les Ferrari et nous avons décroché un bon résultat » se souvient sur sportauto.fr. Ocon, sixième à l'arrivée en 2017.Un résultat identique ferait son bonheur et, surtout, confirmerait le redressement de l’écurie Force India après un début de saison délicat.

Des améliorations moteur pour Gasly, révélation de ce début de saison

Auteur d’une magnifique course à Monaco, terminée à la septième place, Pierre Gasly a confirmé en Principauté que son exploit à Bahreïn pouvait être suivi de lendemains. Les résultats du Normand commencent même à donner des sueurs froides à son coéquipier Brendon Hartley, avec des rumeurs de remplacement de plus en plus insistante dans cet impitoyable milieu de la Formule 1 où un pilote est en danger dès qu'il est dominé par son compagnon d’écurie.

Pierre Gasly, à droite, a nettement prit l'avantage sur son Coéquipier Brendon Hartley depuis le début de la saison - Maxppp
Pierre Gasly, à droite, a nettement prit l'avantage sur son Coéquipier Brendon Hartley depuis le début de la saison © Maxppp - SRDJAN SUKI

C’est vrai que le classement du championnat du monde est édifiant : 18 points pour Gasly, 1 pour Hartley. Le pilote néo-zélandais est victime d’un coéquipier révélation de ce début de saison ! Le Normand séduit pour sa capacité à s’inviter dans le top 10 dès que l’occasion se présente. Son épopée à Monaco avec 40 tours sur le même train de pneus (qualif+course) a démontré son excellent apprentissage dans le domaine -crucial- de la gestion des gommes. Le pilote rouennais ne s’enflamme pas, concentré sur son objectif à long terme : rejoindre le team Red Bull pour viser les victoires “Si on n’est pas dans la bonne voiture au bon moment, c’est compliqué. Aujourd’hui, il y a clairement trois écuries qui peuvent gagner : Ferrari, Mercedes et Red Bull. Mon objectif, c’est sûr, est d’arriver chez Red Bull le plus rapidement possible et de pouvoir faire résonner La Marseillaise." a-t-il expliqué cette semaine, lors d’un live avec des supporters, organisé par motorsport.com

Ce week-end Gasly tentera de confirmer sur le circuit Gilles Villeneuve, moins “typé châssis” que le tourniquet monégasque. La puissance est y primordiale dans le secteur 3 et cela pourrait handicaper le moteur Honda de sa Toro Rosso. Sauf si les développements annoncés par le groupe japonais permettent de réduire l’écart avec la concurrence. "Nous introduisons une unité de puissance évoluée pour ce Grand Prix” confirme Toyoharu Tanabe, le directeur technique de la marque japonaise.  “Le circuit de Montréal est connu pour ses longues lignes droites, 60% du tour est passé à fond. Toutes ces caractéristiques font que l'unité de puissance est un des éléments clés ici, c'est pourquoi il s'agit traditionnellement du lieu où les motoristes introduisent des évolutions.

Au Québec, Pierre Gasly va aussi redevenir un débutant, puisque la piste de Montréal est l’une des seules qu’il ne connaît pas encore. Mais comme d’habitude il a commencé à l’apprendre au simulateur. Mais il ne pourra viser un nouveau top 10 qu’avec une puissance moteur comparable à celle de ses adversaires. Un vrai test pour Honda…..

Horaires

  • Vendredi : essais libres 1 et 2
  • Samedi : essais libre 3 - qualifications à partir de 20h (heure de Paris)
  • Dimanche : Grand Prix à partir de 20h10 (heure de Paris)