Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Formule 1 : Pierre Gasly trahi par la mécanique au Grand Prix d'Azerbaïdjan

Contraint à un départ des stands, Pierre Gasly a effectué une belle remontée au Grand Prix d’Azerbaïdjan. Mais le Normand a dû abandonner sur panne mécanique alors qu’il se dirigeait vers la sixième place. Il subi la première défaillance technique de Red Bull dans ce début de saison de Formule 1.

Pierre Gasly, avec sa Fed Bull, dans le cadre pittoresque du circuit de Bakou (Azerbaïdjan)
Pierre Gasly, avec sa Fed Bull, dans le cadre pittoresque du circuit de Bakou (Azerbaïdjan) © Maxppp - ZURAB KURTSIKIDZE

Normandie, France

Pierre Gasly pas récompensé pour ses efforts ce dimanche au Grand Prix d’Azerbaïdjan de Formule 1. Parti des stands après une pénalité infligée vendredi, le Normand a passé en revue les deux tiers du peloton avant de devoir garer sa Red Bull en fin de course, victime d’une casse mécanique alors que la sixième place lui était promise.

QUALIFICATION : une séance à la fois encourageante et frustrante pour le Normand. Il s’est distingué en signant le meilleur temps en Q1 (chrono invalidé plus tard pour consommation excessive de carburant) mais il n’a pas poursuivi son samedi après-midi sur la piste, sachant qu’une pénalité lui imposera un départ de la voie des stands.

COURSE : Contraint à laisser le peloton s’élancer avant lui, Gasly a fait le choix de débuter le Grand Prix en pneus médiums, pour prolonger son premier relai et surtout miser sur des gommes plus performantes en fin de course. Très rapidement le Rouennais confirme son très bon rythme affiché en qualification, en enchaînant les dépassement à raison d’un adversaire par tour. Gasly est déjà remonté en 8e position dès la neuvième boucle

Comme prévu les pilotes en pneus tendres commencent à passer aux stands, et Gasly grimpe jusqu’en 5e position au 15e tour, juste devant son coéquipier Verstappen qui vient de changer de pneus. Deux tours plus tard il laissera passer l’autre Red Bull, plus rapide en gommes neuves, puis le Normand va adopter un rythme de croisière en sixième position : distancé d’une seconde au tour par son coéquipier mais plus rapide, dans la même proportion, par rapport à Sergio Perez, son plus proche poursuivant. 

Alors que la sixième place semble acquise, la course du Normand va brutalement s’arrêter à 12 tours de la fin. Arbre de transmission hors service...

C’est l’abandon pour Gasly, le premier de la saison pour l'écurie Red Bull. Scénario cruel, d'autant qu'une éventuelle neutralisation de la course avec regroupement du peloton aurait idéalement placé le Normand, en pneus tendres, pour viser le podium dans le finish. Mais cette course est clairement la meilleure depuis le début de la saison pour Gasly, venu à Bakou sans avoir la certitude de savoir s'il parviendrait enfin à adapter son pilotage à sa nouvelle voiture. "C’est dommage. Je me sentais beaucoup mieux avec la voiture par rapport aux trois dernières courses, donc on avance dans la bonne direction en matière de performance. Je pense que ça  va aller de mieux en mieux », conclut-il. Un signal encourageant avant d'entamer la saison européenne, dans deux semaines, lors du Grand Prix d’Espagne. 

Ce Grand Prix d'Azerbaïdjan a été remporté par Valtteri Bottas devant son coéquipier Lewis Hamilton. Quatrième doublé en autant de courses pour Mercedes, du jamais vu dans l'histoire de la Formule 1.