Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Formule 1, Grand Prix Barheïn : les premiers points en 2019 pour Pierre Gasly

Le soulagement pour Pierre Gasly. Le pilote normand marque ses premiers points de la saison au championnat du monde de Formule 1. Il termine 8e malgré un couac de son écurie au stand. Mais le Rouennais reconnaît qu'il n'a pas encore pris la mesure de la Red Bull.

Pierre Gasly, ce dimanche au Grand Prix de Barheïn
Pierre Gasly, ce dimanche au Grand Prix de Barheïn - Charles Coate / Red Bull content pool

Normandie, France

Il lui fallait une course propre et il a réussi cette (première) mission au volant d’une Red Bull. Pierre Gasly termine 8e du Grand Prix de Barheïn, signant plusieurs dépassements avec une stratégie pneumatiques légèrement décalée. Un résultat satisfaisant pour atténuer la mauvaise qualification. Le Normand marque ses premiers points au championnat 2019 après un début de saison difficile. Mais il cherche toujours à s'approprier les subtilités du chassîs de sa Red Bull. 

Le film de la course

Mal qualifié avec une Red Bull qu'il trouve instable du train arrière, Pierre Gasly part de la septième ligne. Donc au milieu de la meute avec un impératif : terminer ce Grand Prix au minimum dans le top 10 pour ouvrir son compteur point au championnat du monde.

Pierre Gasly reste dans son couloir à gauche à l’extinction des feux. Puis il boucle le premier tour en 12e position, en ayant profité d’un accrochage entre Stroll et Grosjean. Très rapidement le Normand se retrouve coincé dans un peloton compact de sept voitures, à la bagarre avec les Sauber, les Toro Rosso, Sergio Perez et Kevin Magnussen. Il tente alors la stratégie de l’arrêt anticipé avec l’espoir de réussir l’undercut avec des pneus neufs. Peine perdue : les mécaniciens de Red Bull cafouillent sur le changement de la roue arrière-gauche et l’immobilisation au stand dure 5”2, deux fois le temps d’un arrêt normal

17e lors de son retour en piste, Gasly roule en pneus tendres contre des adversaires majoritairement équipés de gommes médiums, moins rapides mais plus résistantes. Le Normand parvient à enchaîner plusieurs dépassements (Albon, Magnussen et Perez). Il est 9e au moment de la mi-course.

Très tôt au stand pour son premier changement de pneus, Gasly prolonge à l'inverse son deuxième run, pas forcément le meilleur choix puisque son rythme de course devient forcément de plus en plus lent. Il va finalement passer aux stand au 40e tour après trente boucles effectuées avec le même train de pneus. Il ressort en 12e position. 

Doté de pneus mediums neufs Gasly va d'abord profiter de l'arrêt de Giovinazzi puis fondre sur la Toro Rosso d'Albon. Cinq tour plus tard le Normand est remonté en 10e position. Il réussi une course offensive avec la possibilité de viser plus haut : la Renault de Ricciardo est à sept secondes et l'Australien, sur une stratégie à un arrêt, souffre donc avec ses pneus très usés. Assez logiquement Gasly va revenir sur la voiture au losange puis la passer à cinq tours de la fin. Petit coup de pouce du destin, il va aussi profiter de la panne de l'autre Renault, celle d'Hulkenberg, pour finir 8e. Il marque donc ses premiers points de la saison au championnat 2019, avec un peu de réussite mais aussi grâce à une course sans faute avec le bon dosage d'agressivité. 

"Je suis passager de ma voiture" - Pierre GASLY, pas à l'aise avec la Red Bull

Mais le pilote normand a encore souffert dans cette course, dans la continuité des difficultés rencontrées en qualifications « Je peine notamment pour garder le contrôle du train arrière. » confie Gasly à nos confrères d'Auto-Hebdo. « _Il va falloir que je m’adapte à la Red Bul_par rapport à la Toro Rosso de l’an dernier qui correspondait mieux à mon pilotage. Il faudra également optimiser les réglages pour que cette voiture devienne mienne car je me sens un peu un passager pour l’instant. ». Les deux jours d’essais (mardi et mercredi sur cette même piste de Sahkir) seront donc précieux pour tenter de mieux cerner le caractère du châssis de la RB15, même si c'est son coéquipier Verstappen qui sera au volant. Lui aussi s'est plaint du comportement de sa voiture pendant cette deuxième course de la saison. 

Ce Grand Prix de Barheïn est remporté par le champion du monde en titre Lewis Hamilton qui a profité de l'infortune de Charles Leclerc. Le poleman menait largement la course lorsqu'une défaillance de la Ferrari lui a fait perdre une grande partie de sa puissance moteur. Le malheureux Monégasque, doublé dans les derniers tours par Bottas, se contente de la troisième place. Max Verstappen, coéquipier de Gasly, termine au pied du podium.

Prochain rendez-vous dans deux semaines, en Chine, pour une course historique : Ce sera le 1000e Grand Prix de Formule 1 !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu