Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Formule 1 : Pierre Gasly contraint à l'abandon au Grand Prix d'Allemagne

Un sale dimanche pour Pierre Gasly, tassé par Alexander Albon et obligé de renoncer à la fin du Grand Prix d'Allemagne. Le Normand avait pourtant réussi à rester en piste dans des conditions météo qui ont piégé beaucoup de pilotes. La victoire revient à son coéquipier Verstappen.

Deux accidents le même week-end pour Pierre Gasly en Allemagne. Mais il n'est pas responsable de celui survenu en course.
Deux accidents le même week-end pour Pierre Gasly en Allemagne. Mais il n'est pas responsable de celui survenu en course. © Maxppp - Sébastian Gollnow

Normandie, France

Un Grand Prix d'Allemagne totalement fou ce dimanche ! La course disputée sur une piste aux conditions d'adhérences très changeantes a offert à Max Verstappen sa seconde victoire de la saison. Pierre Gasly, sur l'autre Red Bull a dû abandonner à deux tours de la fin, victime d'un contact avec Alexander Albon. 

Le film de la course

Auteur d’une belle qualification en quatrième position, Pierre Gasly et tous les concurrents sont confrontés à un départ sous la pluie. Mais le Normand rate totalement son envol et plonge en huitième position. La course est neutralisée dès le troisième tour ce qui provoque les premiers arrêts aux stands pour des changements de pneus. Gasly se retrouve dix-huitième lorsque la safety car libère les pilotes ! Puis il enchaîne avec un “tout droit” qui va le reléguer bon dernier au sixième tour… 

Sur piste humide, le Normand se retrouve coincé une dizaine de tours derrière la Toro Rosso de Kvyat, comme en Australie lors du premier Grand Prix de la saison. Mais Gasly va effacer le mauvais souvenir de Melbourne en passant le Russe au freinage de l'épingle (leur duel est toujours observé par l'encadrement de Red Bull). Il est douzième après seize tours, soit le quart de la distance

La course devient alors très compliquée avec de multiples changements de pneus selon l’état de la piste, avec une trajectoire idéale asséchée ou humide selon les averses. Ce Grand Prix passe le cap de la mi-course derrière la voiture de sécurité après la sortie de Leclerc (Ferrari). C’est Max Verstappen qui a tiré les marrons du feu : le Néerlandais est en tête alors que son coéquipier normand pointe en neuvième position. 

Le Grand Prix est neutralisé pour la troisième fois après la sortie d'Hulkenberg (Gasly est alors sixième) mais les cartes sont redistribuées par une nouvelle accalmie météo. Les pilotes repassent aux stands pour chausser des pneus slicks et en ressortent plus ou moins gagnant selon leur tour d'arrêt. Le Normand a chuté en septième position. Verstappen domine toujours devant Kvyat et Stroll, sur le podium provisoire dans cette course qui mélange stratégie et loterie !

Septième lors de la quatrième (!) relance Gasly tente d'attaquer Albon. Mais sa Red Bull vient au contact de la Toro Rosso du pilote thaïlandais, c'est l'abandon ! Sur les premières images la collision semble provoquée par le très sec coup de volant d'Albon pour contrer l'offensive du Normand.

Mais la diffusion des images en caméra embarquée sur la Red Bull apportent un autre regard plus nuancé. Il semble que Gasly accroche son adversaire au moment de se déporter vers la droite. Sans doute la raison qui a incitée la direction de course a n'infliger aucune sanction à Alexander Albon.  

Max Verstappen s'impose pour la deuxième fois de la saison, devant Vettel (parti dernier !) et l'inattendu Kvyat sur la troisième marche du podium. Les rebondissements ont éliminé du podium Lewis Hamilton (9e), son coéquipier Valtteri Bottas et Charles Leclerc (Ferrari), tous parti à la faute ! 

Choix de la station

France Bleu