Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Formule 1 : Terne Grand Prix d'Australie pour Pierre Gasly

dimanche 17 mars 2019 à 8:25 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu Cotentin

Le pilote normand Pierre Gasly termine 11e du Grand Prix d’Australie, première course de la saison 2019 de Formule 1. Mal qualifié, il a gagné quelques places grâce à sa stratégie pneumatique, mais il a buté sur un mur russe infranchissable pour finir à la porte des points au championnat du monde.

Pierre Gasly sur sa Reb Bull au Grand Prix d'Australie
Pierre Gasly sur sa Reb Bull au Grand Prix d'Australie © Maxppp - Hoch ZWEI

Normandie, France

Ce n’est vraiment pas le début de saison idéal pour Pierre Gasly, modeste 11e du Grand Prix d’Australie de formule 1. Résultat décevant pour sa première course au volant d’une Red Bull. Le Normand a passé la quasi-totalité de la course coincé derrière le russe Daniil Kvyat dans un duel forcément particulier au regard de l’histoire entre ces deux pilotes.

Plombé par une mauvaise stratégie en qualification, Pierre Gasly est 17e sur la grille de départ pour son baptême du feu chez Red Bull. Le Normand ne trouve pas d’ouverture à l’extinction des feux et boucle le premier tour dans cette position. Puis il passe l’Alfa Romeo de Giovinazzi dès l’entame de la deuxième boucle. Mais il se retrouve vite coincé derrière la Toro Rosso de Daniil Kvyat, un adversaire particulier puisque le Russe retrouve un volant 18 mois après avoir été évincé… pour faire débuter Gasly à l’automne 2017 !  

Chaussés de pneus médiums, moins rapides mais plus endurants, Kvyat et Gasly gagnent plusieurs places à partir du 15e tour, lorsque les pilotes partis devant eux passent aux stands changer leurs gommes tendres. Ils pointent aux 7e et 8e rang à la fin de cette première salve d’arrêt. Mais le Normand est toujours dans le sillage du Russe, impossible à doubler à moteur équivalent (Honda dans la Toro Rosso comme dans la Red Bull). Kvyat va enfin passer aux stands au 28e tour libérant ainsi la voie au Bois-Guillaumais, seul pilote toujours en piste avec les gommes utilisées au départ. 

Premier relais marathon

La stratégie de Gasly était donc de tenir le plus longtemps possible avec ses pneus médiums. Il s’arrête enfin au 38e tour (soit aux 2/3 de la course) et chausse des pneus tendres pour les vingt dernières boucles. La Red Bull ressort en 11e position… mais à nouveau au contact de Kvyat ! Le Russe s’impose en passant le Français dans son tour de sortie puis en résistant face aux attaques d’un Gasly qui semble désarmé, malgré son théorique avantage pneumatique. Pendant ce temps son coéquipier Verstappen caracole en troisième position, intercalé entre les Mercedes et les Ferrari. Douloureuse comparaison…..

La fin de course se fait au rythme du yoyo entre Kvyat et Gasly, le Normand parvenant par moments à s’approcher du Russe sans réussir toutefois à se montrer réellement dangereux. C’est donc une décevante 11e place qui vient sanctionner cette course disputée avec une monoplace rapide (5e meilleur chrono au tour) mais plombée par la solide résistance d’un Daniil Kvyat très déterminé avec une Red Bull dans les rétros !  «  En partant 17e je savais que ce serait compliqué. Toute la deuxième partie de course je me suis retrouvé bloqué derrière Kvyat. Et c'est toujours aussi difficile de dépasser ici, même avec les nouveaux ailerons et le DRS. En plus, la Toro Rosso est vraiment très rapide en ligne droite. » a constaté le Normand à sa descente de voiture. 

Pierre Gasly ne marque donc aucun point au championnat du monde, dominé par les Mercedes à l’issue de ce Grand Prix inaugural de la saison 2019. La victoire pour Valtteri Bottas devant son coéquipier Lewis Hamilton. Max Verstappen vient placer sa Red Bull en troisième position, ce qui démontre le bon niveau de la monoplace estampillée “Taureau Rouge”. Le Néerlandais a notamment réussit à doubler en piste la Ferrari de Sebastian Vettel. 

Pour Pierre Gasly, cette première course aura servi à parfaire son intégration chez Red Bull « La voiture est montée crescendo, des essais à la course. Je me sens de mieux en mieux dans la voiture et j'ai eu un rythme comparable à celui de Max. » Mais le Normand devra forcément emmener la Red Bull dans la zone qui correspond à son potentiel : dans le groupe de tête. Si possible dès le prochain Grand Prix, dans deux semaines à Bahreïn, là où il s’était révélé l’an dernier aux yeux de la formule 1.