Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Formule 1: Ocon encore dans les points (7e) mais Gasly privé de sa 10e place

dimanche 8 juillet 2018 à 17:26 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Esteban Ocon a réussi un sans-faute et voit son Grand Prix de Grande Bretagne récompensé pour une belle 7e place. Grosse déception pour Pierre Gasly d'abord 10e mais (sévèrement) rétrogradé de trois positions. Le résumé de leur course ce dimanche à Silverstone (Angleterre)

Esteban Ocon 7e du Grand Prix de Grande Bretagne ce dimanche, 10e manche du championnat 2018 de Formule 1
Esteban Ocon 7e du Grand Prix de Grande Bretagne ce dimanche, 10e manche du championnat 2018 de Formule 1 © Maxppp - Hoch ZWEI

Normandie, France

Les deux pilotes normands ont d'abord fini dans le top 10 ce dimanche sur le circuit de Silverstone. Esteban Ocon, classé 7e, a su faire fructifier sa bonne qualification en menant une course solide et régulière. Pierre Gasly a forcé le destin pour aller chercher un point au championnat du monde.... avant d'être pénalisé par les commissaires pour un ultime dépassement jugé trop rugueux. Il perd le bénéfice de sa 10e place sur la ligne d'arrivée.

Esteban Ocon tel un métronome 

Qualification : 10e. Esteban Ocon ne pouvait pas vraiment viser plus haut. Sur ce circuit la Force India est battue en performance pure par les trois top teams (Mercedes, Ferrari et Red Bull) mais aussi par les Haas. Dans ce contexte seule la 9e place était à portée de tir et elle a été obtenue par Charles Leclerc, révélation de la saison, avec 3/10e d’avance sur le pilote ébroïcien. Ocon s’impose encore devant son coéquipier et porte le score à 8-2 en qualification face à Sergio Perez. 

Course : Le Normand esquive bien les incidents au 3e virage (contact Hamilton-Raïkkönen et entre les deux Haas). Il gagne deux places et pointe au 8e rang à la fin du premier tour. Une position maintenue jusqu’à la neuvième boucle lorsqu’il est dépassé par Hamilton, le champion du monde anglais relégué en fond de peloton après son tête-à-queue peu après le départ. Après 10 tours Ocon est 9e, à deux secondes de Leclerc (8e) et avec une marge identique sur Sainz (10e). Treize boucles plus tard Ocon gagnera une place lors de l’abandon du pilote monégasque. 

Course sous pression pour Ocon ce dimanche à Silverstone - Maxppp
Course sous pression pour Ocon ce dimanche à Silverstone © Maxppp - GEOFF CADDICK

A mi-course le Normand est 8e. Il est revenu dans le sillage de la Renault d’Hulkenberg manifestement handicapé par son choix pneumatique. L’Allemand est en gomme hard alors que le reste du peloton roule en medium. Mais Ocon ne trouve pas l’ouverture et il est menacé par Alonso et Magnussen. Quelques tours plus tard il fait le choix de conserver le même train de pneus malgré une neutralisation (accident d’Ericsson). Parmi ses plus proches adversaires Hulkenberg et Magnussen font de même alors que Fernando Alonso est passé aux stands. 

Fin de course sous tension

Après une seconde neutralisation (accrochage Grosjean-Perez), la course est relancée pour les dix derniers tours. Ocon est 8e toujours dans les échappements de la Renault avec la menace du duo Alonso-Magnussen dans les rétroviseurs ! 

Il va gagner une place grâce à l’abandon de Verstappen mais il ne parviendra pas à menacer Hulkenberg, équipé de pneus hard manifestement plus endurants pour le sprint final. Mais cette belle 7e place récompense une course solide menée avec des nerfs d'acier. “C’était chaud” a-t-il confié au micro de Canal + dès sa descente de voiture. “Nous n’avions pas le meilleur set up et la voiture était très instable à l’arrière. Je n’ai pas pu attaquer Hulkenberg qui a très bien géré ses pneus. Et ce n’était pas facile avec Magnussen et Alonso derrière ! C’est un très beau résultat !”Esteban Ocon marque des points pour la quatrième fois en cinq Grands Prix ce qui lui permet de passer son coéquipier au championnat du Monde. Du jamais vu depuis le début de sa cohabitation avec Sergio Perez. Le voici 11e au moment du cap symbolique de la mi-saison.

Pierre Gasly a montré du caractère 

Qualification : 14e. Rien à reprocher à Pierre Gasly, au volant d’une Toro Rosso peu véloce. Le pilote normand estime que le manque de puissance de son monture lui coûte 9/10e au tour face aux écurie du milieu de tableau. Il s’est offert un petit exploit en devançant une Renault (Sainz), une McLaren (Vandoorme) et une Sauber (Ericsson). La course sera compliquée et il devra espérer de la casse devant pour aller chercher un top 10.

Course : Comme Ocon, Gasly se faufile bien pour éviter les incidents du troisième virage (voir ci-dessus). Et il boucle le premier tour en 12e position, soit un gain de deux places. Malgré le déficit de vitesse de la Toro Rosso il garde un bon rythme, ce qui lui permet de maintenir Grosjean derrière lui. Seul Hamilton dépasse le Normand au cinquième tour. Puis Gasly gagnera plusieurs positions en retardant son changement de pneus (9e au vingtième tour) avant d’observer son propre arrêt. 

Scène rare : Pierre Gasly devant Lewis Hamilton en début de course. Avant un retour dans l'ordre normal - Maxppp
Scène rare : Pierre Gasly devant Lewis Hamilton en début de course. Avant un retour dans l'ordre normal © Maxppp - Martin Rickett

Le Rouennais est 12e à la mi-course, position un peu anonyme mais il réussit à contenir la Force India de Perez à une seconde. Un petit exploit au regard du faible niveau de compétitivité de la Toro Rosso. Au 35e tour il perd une place en procédant à un second changement de pneus alors que la course est neutralisée suite à la violente sortie de piste d’Ericsson. 

Quelques abandons... et une grosse attaque !

Au 39e tour nouvelle intervention de la voiture de sécurité après un accrochage Sainz-Grosjean laissant les deux voitures sur le carreau. Bonne affaire pour Gasly qui était juste derrière eux, il gagne donc deux places et il se retrouve 11e alors qu’il ne reste plus que quinze voitures en piste. Mais l’espoir d’un top 10 prend du plomb dans l’aile à la relance lorsque Perez parvient à le doubler. Gasly est 12e à dix tours du drapeau à damier. Mais le Normand va d’abord bénéficier d’un coup de pouce du destin (abandon de Verstappen à cinq tours du but) puis parvenir au forceps à doubler Perez au 51e des 52 tours ! 

Un dépassement musclé contre le bouillant Mexicain. Les deux monoplaces se sont d’ailleurs touchées mais heureusement sans dégât. Sur le coup le Normand peut savourer un beau final couronné par un point au championnat du monde, même si l’incident est placé sous investigation des commissaires dès le drapeau à damier. 

La cruelle désillusion....

La sanction va tomber longtemps après l'arrivée : 5 secondes de pénalité pour Pierre Gasly ! Il rétrograde à la 13e place ! Les commissaires ont estimé que la manœuvre du jeune normand était"généralement raisonnable" mais qu'il était quand même "en partie en tort" pour le contact avec Perez. Un jugement assez surprenant dans le sens où le Mexicain est resté devant après la friction entre sa Force India et la Toro Rosso. Il a dû s'incliner à la réaccélération lorsque Gasly a pris la corde comme le démontre la vidéo ci-dessous. Mais les commissaires estiment que"cela a compromis la capacité de Perez à se battre dans les virages 17 et 18."

Pierre Gasly est forcément déçu, lui qui pensait avoir arraché un joli point au championnat du monde sur un circuit vraiment mal adapté à la Toro Rosso. "Ridicule. Il y a des contacts semblables tous les week-end sans sanctions. Laissez-nous faire la course" dit-il sur son compte twitter.  

Le Normand perd donc le bénéfice -surtout psychologique- de cette dixième place. Mais il reste 13e du championnat du monde et cette course a mis un terme à sa série noire des premiers tours.... même si l'issue est forcément rageante.

Après un enchaînement de trois Grands Prix en trois semaines, les pilotes vont pouvoir souffler. Prochain rendez-vous dans deux semaines en Allemagne.