Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

France - Mexique : le crunch de la main nue en trinquet a tenu ses promesses

-
Par , France Bleu Pays Basque

Ils se déchirent, mais ils s'admirent. Les parties internationales entre les joueurs de la Fédération Française et les Mexicains à main nue sont toujours chargées de tension. Pour la Coupe du Monde à Pau, les Mexicains l'ont emporté, mais râlent quand même.

Monce et Çubiat ont perdu la finale en prolongation contre les Mexicains Diaz et Cabello
Monce et Çubiat ont perdu la finale en prolongation contre les Mexicains Diaz et Cabello - Pilota Ttiki

Pau, France

France - Mexique en main nue en trinquet, c'est jamais terminé. C'est comme un crunch en rugby ou un clasico au foot, on y revient toujours. A l'occasion de la coupe du monde en trinquet à Pau, les Mexicains Diaz et Cabello se sont imposés dans les prolongations (8-15; 15-9; 10-5), une médaille pourtant amère selon eux, et qui vient de loin.

Depuis 2010

La rivalité est ancienne, mais si on remonte à 2010 à Pau, le Mexique vient s'emparer de la médaille d'or au nez et à la barbe des pilotari du Pays Basque. En 2014, à Zinacantepec au Mexique, La Fédération Française est décidée à laver l'affront. Mais Peio Larralde et Jean-Marc Lamure doivent s'incliner en prolongation, contre les Mexicains Diaz et Cabello qui s'emparent de l'or dans des conditions contestables. Un contrôle anti-dopage positif sème le trouble. 

En 2018 à Barcelone, Peio Larralde associé cette fois-ci à Bixintxo Bilbao prend sa revanche contre les mêmes Diaz et Cabello et leur inflige une véritable correction (15-2; 15-4). Alors le coach mexicain, le médaillé olympique Raul Saldaña est très amer qu'on lui ait volé sa revanche samedi à Pau : "on venait pour la France, et c'est dommage que Larralde ait eu la trouille et n'ait pas eu le courage de nous affronter, quelle que soit notre forme physique. Ils savaient qu'il y avait un engagement moral avec les supporters et ils se devaient d'être là".

Raul Saldaña (Mexique): "Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, mais la France est toujours une grande équipe"

Antton Monce au but en demi-finale contre Cuba - Aucun(e)
Antton Monce au but en demi-finale contre Cuba - Pilota Ttiki

Deux blessés dans l'équipe

Ce qui s'est passé, c'est que cette Coupe du monde - qualificative pour les championnats du monde en 2022 - arrive en fin de saison d'été, et que les deux champions du monde en titre étaient blessés pour cette compétition (hématome et écrasement du canal carpien). En conséquence, l'arrière Bixente Çubiat a du jouer cinq partie en six jours, un rythme effréné pour l’entraîneur Manu Martiarena qui admet que "oui, nous sommes les meilleurs ennemis du monde, à cause de Barcelone, il y avait beaucoup de sang chaud, d’agressivité, et on les a submergé en finale. Ici, ils sont venus revanchards, mais Peio et Bixintxo auraient été ravis de pouvoir défendre leur place".

Manu Martiarena (entraineur): "Ils auraient préféré jouer plutôt que de regarder les copains"

L'histoire n'est pas terminée, rendez-vous est pris pour Biarritz 2022, les deux sélections finalistes sont qualifiées directement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu