Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Géraldine Fasnacht : "Ça va être un hold-up tellement c'est trop facile"

-
Par , , France Bleu

Le 7 juin 2014, la "freerideuse" de l'extrême Géraldine Fasnacht gravit le Cervin en Suisse. Objectif : s'élancer dans le vide une fois au sommet. Si la montée fût remplie de doutes, l'arrivée a laissé place à une belle surprise...

Géraldine Fasnacht est la première personne à avoir réalisé l'exploit de sauter du Cervin, le 12e sommet le plus haut des Alpes avec un pic à 4.478 mètres d'altitude.

Ce sommet symbolise quelque chose de particulier pour la sportive de l'extrême, adepte du base jump et du snowboard. Il incarne une certaine image de son pays, la Suisse. "C'est comme le mont Blanc pour vous" s'amuse-t-elle au micro de Bixente Lizarazu dans Planète Liza, ajoutant : "C'est le sommet qu'on trouve sur toutes les plaques de chocolat suisse".

Une ascension chaotique

Ce 7 juin 2014, celle qui compte 3 victoires à l'Xtreme de Verbier, s'élance dans l'ascension du Cervin en compagnie de Julien Meyer, un spécialiste également du vol en wingsuit (combinaison ailée). Le doute l'assaille progressivement lors des 8 heures de grimpe pour atteindre le sommet.   

Quand on arrivait de plus en plus proches du sommet, j'avais l'impression que le sommet se rétrécissait de plus en plus

Géraldine Fasnacht connaît bien la montagne. Elle a grandi avec des parents qui skiaient tous les week-ends et toutes les vacances. Et surtout la sportive a développé un goût pour les "jolies lignes à 'rider' en snow ou à voler".

L'éventualité d'être déçue en atteignant le pic du Cervin l'agace donc fortement, pour elle mais aussi pour son acolyte français : "Mais quelle nulle ! Pourquoi j'ai emmené Julien (Meyer) là-haut alors qu'il m'avait dit que c'était un rêve de fou et que ça n'allait pas sauter".

La récompense  

Finalement, la sportive se motive à nouveau et accepte toute découverte possible en arrivant au sommet. Et quelle découverte ! L'ascension terminée, Géraldine Fasnacht déploie son laser pour mesurer la verticalité en contrebas. Verdict : 107 mètres. 

Elle regarde Julien Meyer et lui lance : "Mais ça va être un hold-up ce Cervin tellement c'est trop facile. On est arrivés, on est tout de suite sur le bon caillou. On a tout de suite la verticale, et puis on va pouvoir mettre nos wingsuits et s'envoler".  

Et en plus, ce jour-là, Géraldine Fasnacht est entrée dans l'Histoire de son sport.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess