Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

GP de France Moto : un bilan mitigé pour les pilotes français

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu Azur

C'est le seul Grand Prix qu'ils jouent à domicile. Les français Fabio Quartararo et Johann Zarco ont terminé 8ème et 13ème du GP de France ce dimanche, au circuit Bugatti du Mans. Encourageant pour le premier, toujours inquiétant pour le second.

Bilan mitigé pour les français Fabio Quartararo et Johann Zarco lors du Grand Prix de France Moto 2019
Bilan mitigé pour les français Fabio Quartararo et Johann Zarco lors du Grand Prix de France Moto 2019 © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Le Mans, France

Le jeune rookie niçois a le sourire en sortant de course : "je voulais être dans le Top 10 et c'est réussi", se félicite Fabio Quartararo. Pour son premier Grand Prix de France, le pilote âgé de 20 ans a pu compter, comme Johann Zarco, sur les fans français. "Faire une course devant son public, ça donne une extra-motivation, explique-t-il. Il y avait beaucoup d'attentes, tout le monde me disait de faire un podium mais ce n'est pas simple !".

Le GP de l'apprentissage pour Fabio Quartararo

Le plus jeune poleman de l'histoire du GP n'a pas démarré son Grand Prix dans les meilleures conditions : parti en 10ème position avec sa Yamaha, il manque de chuter dans le premier virage. "J'ai eu une de mes premières grosses frayeurs en MotoGP, reconnait Fabio Quartararo. _J'ai fait un mauvais départ, je n'ai pas d'excuse_"

Le français réussit pourtant à remonter en deuxième partie de course jusqu'à la 8ème place, profitant des chutes des adversaires mais aussi de sa prise de vitesse. Dès le quinzième tour, il accélère, avant d'exploser les records au 20ème, où il réalise le tour le plus rapide de la course en 1'32.355. "J'ai réussi à faire un bon rythme à la fin, j'ai tout donné, c'était une course incroyable et très physique", précise-il. 

Vraiment content du travail qu'on a fait.

"Ce n'est que mon cinquième MotoGP donc je prends de l'expérience, et je me suis senti bien sur la moto et j'ai appris énormément de choses", conclut Fabio Quartararo. 

Johann Zarco toujours dans le dur

Johann Zarco de son côté n'a réussi à remonter que d'une place, passant de la 14ème à la 13ème.  Alors que son coéquipier Pol Espargaro s'est envolé vers la 6ème place sur KTM, le français rencontre encore des difficultés avec sa nouvelle machine : "j'ai souffert en course, j'étais concentré pour bien faire, mais de nouveau, _le combat était plus contre la moto que contre les adversaires_", explique-t-il. Lui qui a eu de bonnes sensations sur la moto lors des qualifications, sur piste humide, n'a pas pu compter sur la pluie pendant la course. "C'est peut-être le moment le plus difficile de ma carrière", reconnait Johann Zarco, qui veut pourtant "garder de l'ambition".

Le Grand Prix se termine quand même avec une note d'espoir pour le pilote. _"Les bonnes sensations sur la moto lors des essais sont une première, explique-t-il, donc c'est signe qu'il y a quand même des choses qui peuvent se débloquer. A voir si on continue de faire évoluer la moto pour que je me sente à l'aise, ou si c'est à moi de tout révolutionner". Il penche pour la première option : "tout changer n'est pour moi pas la solution pour être champion du monde"_.