Tous les sports DOSSIER : Jeux Olympiques de Rio 2016

JO 2016 - Escrime : la grosse désillusion de la sabreuse strasbourgeoise Charlotte Lembach

Par Olivia Cohen et Martin Bourdin, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass dimanche 14 août 2016 à 9:33

La Strasbourgeoise Charlotte Lembach et ses coéquipières de l'équipe de France féminine de sabre se sont fait sortir dès les quarts de finale, sur un score de 45-36.
La Strasbourgeoise Charlotte Lembach et ses coéquipières de l'équipe de France féminine de sabre se sont fait sortir dès les quarts de finale, sur un score de 45-36. © Maxppp -

Grosse désillusion ce samedi aux Jeux Olympiques de Rio pour Charlotte Lembach et l'équipe de France féminine de sabre : la Strasbourgeoise et ses coéquipières se sont fait sortir dès les quarts de finale à 45-36. Pourtant, après une saison excellente, les Françaises faisaient figure de favorites.

Les escrimeuses françaises n'ont pas fait mouche aux JO. Grosse déception ce samedi pour Charlotte Lembach et l'équipe de France féminine de sabre : la Strasbourgeoise et ses coéquipières se sont fait sortir par l'Italie dès les quarts de finale, sur un score de 45-36 :

On a manqué de rythme dans les jambes et de prise de décision. Les choix étaient bons, mais on ne les a pas appliqués comme d'habitude, c'est ce qui nous a fait plier face à une équipe italienne pas transcendante.

Après une saison excellente, les Françaises étaient pourtant de très sérieuses clientes et partaient favorites. Elles ont notamment été médaillées d’argent aux Championnats du monde en 2014 et aux Euros 2014 et 2015. Charlotte Lembach, 28 ans, est l'aînée de cette équipe : pour elle, c'est un coup dur supplémentaire, elle avait déjà été battue ce lundi en individuel en huitièmes de finale à un point près par la numéro un mondiale, la Russe Sofiya Velikaya :

On n'a pas réussi à être ensemble fortes, on n'a pas eu les solutions qu'il fallait, on a essayé de tout donner dans un climat de tristesse et de frustration. On n'était pas venue pour ça, c'est tous les quatre ans et c'est là où c'est dur !

Pour l'Alsacienne Charlotte Lembach, c'est une énorme déception. La suite reste incertaine pour la sabreuse.