Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Gurp TT à Grayan-et-L'Hôpital : une édition 2019 placée sous le signe des contraintes environnementales

dimanche 13 janvier 2019 à 16:44 Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde

Si la célèbre course sur sable de motos a pu se tenir ce weekend sur la plage du Gurp dans le Médoc, le public n'a pas pu suivre le départ depuis les dunes en raison d'une décision préfectorale de protection de l'environnement.

Gurp TT
Gurp TT © Maxppp - maxppp

Grayan-et-l'Hôpital, France

Un millier de motards se sont retrouvés sur la ligne de départ de la Gurp TT à Grayan-et-L'Hôpital ce weekend, version girondine de l'enduro du Touquet. L'épreuve médocaine de course sur sable s'est déroulée samedi et dimanche devant plusieurs milliers de spectateurs

Cette 17ème édition a été modifiée puisque le préfet avait imposé aux organisateurs des contraintes environnementales. Plus possible par exemple d'aller assister au départ de la course depuis le haut des dunes. Le préfet a estimé que la présence du public mettait en danger la stabilité du cordon dunaire.

Quand on a reçu le courrier du préfet on a d'abord envisagé d'annuler la course et puis finalement on a décidé de se plier aux contraintes pour continuer d'offrir du spectacle à notre public. — Christophe Demougeot, organisateur de la Gurp TT

L'épreuve reine du weekend, manche du championnat de France des courses sur sable, a été remporté ce dimanche après-midi par Nathan WATSON sur KTM devant Yentel MARTENS (Husqvarna) et Milko POTISEK (Yamaha).

Christophe Demougeot