Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Hockey - Ligue Magnus : Les Boxers de Bordeaux reviennent à hauteur de Grenoble dans le 4ème match de la demi-finale

mercredi 14 mars 2018 à 22:49 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

Les Boxers de Bordeaux ont remporté le quatrième match de la demi-finale de Ligue Magnus, ce mercredi, patinoire Meriadeck, à Bordeaux, en prolongation, 3-2 face aux Brûleurs de Loups. Les deux équipes ont remporté deux manches chacune. Match 5 vendredi à Grenoble, match 6 dimanche à Meriadeck.

Les Boxers ont fini par venir à bout des Grenoblois.
Les Boxers ont fini par venir à bout des Grenoblois. © Maxppp - Maxppp

Bordeaux, France

Ils seront passés par toutes les émotions ! Menés au score, stressés pendant une prolongation haletante, les supporters des Boxers de Bordeaux ressortent finalement victorieux. Leurs joueurs viennent de leur offrir un match 6 à Bordeaux. Ce fut un vrai match de playoffs, engagé, tendu... Pas toujours fair-play, comme quand les Grenoblois sont rentrés directement aux vestiaires, séchant la traditionnelle cérémonie des étoiles. Le tout devant une patinoire pleine. 

Et les Boxers, poussés par une patinoire Meriadeck en feu, avaient d'ailleurs attaqué très fort. Après seulement trois minutes, le Bordelais Antti Jaatinen profitait d'un lancer relâché par le gardien Horak pour ouvrir le score

Mais les Bordelais n'allaient pas profiter de leur avantage longtemps. Alors qu'ils venaient de se retrouver en égalité numérique, c'est le Grenoblois Maxime Lebault qui déviait un lancer lointain de l'un de ses coéquipiers, pour tromper Ronan Quemeneur (1-1). La rencontre se tendait ensuite, les deux prisons ne désemplissaient pas, notamment après deux échauffourées. 

Et dans cette ambiance tendue, les Brûleurs de Loups allaient prendre l'avantage à moins de deux minutes de la fin du premier tiers, par l'inévitable Joël Champagne sur une contre attaque (1-2). 

Le deuxième tiers temps, lui, allait être moins animé. Les Grenoblois, meilleure équipe de la phase régulière, sûrs de leur force, dominaient, sans pour autant être très menaçants sur le but des Bordelais. Les Boxers, eux, évoluaient surtout en contre. Mais sans vraiment être dangereux non plus. Résultat, le score ne bougeait pas. 

McEachen égalise, Quemeneur héroïque

Probablement remotivés pendant la pause, les Bordelais attaquaient fort le troisième tiers temps. Et après deux occasions, le Canadien Patrick McEachen trompait la vigilance du gardien grenoblois dès le retour des vestiaires (2-2). Et ils allient y ajouter un soupçon de chance, puisque, dans la minute suivante, Ronan Quemeneur était sauvé par son poteau sur une contre-attaque grenobloise. 

Les Bordelais résistaient ensuite à deux infériorités numériques grâce à leur gardien. Mais comme en face, son homologue grenoblois Lukas Horak était également dans un bon soir, le score n'évoluait pas, offrant une fin de match stressante, et jusqu'à la prolongation. 

Et Lessard accéléra...

A trois contre trois, les premières occasions étaient grenobloises. La tension était palpable, et les Brûleurs de Loup décidaient de sortir leur gardien. Les Boxers allaient aussi survivre à une pénalité sifflée contre Jaatinen à cinq minutes du terme, grâce à un Quemeneur héroïque et un brin de réussite. Et après une nouvelle pénalité, alors qu'on se disait que Bordeaux allait craquer, c'est finalement l'inverse qui s'est produit. 

Sur une contre attaque, le Bordelais Jonathan Lessard partait seul, distançant ses adversaires. "J'étais cramé, après deux infériorités numérique, c'est l'adrénaline qui me faisait avancer". Et il expédiait finalement le palet dans les filets de Lukas Horak pour offrir la victoire aux siens. Voilà les Bordelais complétement relancés dans la série. Plus que jamais, ils peuvent espérer la première finale de Ligue Magnus de leur histoire.