Tous les sports

Hockey - Boxers de Bordeaux : "Les choses ont vraiment bien changé" raconte François Paquin

Par Damien Gozioso, France Bleu Gironde mardi 8 novembre 2016 à 4:00

Le Québécois François Paquin est arrivé à Bordeaux en 2010, il a tout connu avec les Boxers.
Le Québécois François Paquin est arrivé à Bordeaux en 2010, il a tout connu avec les Boxers. - © Nini Calimoutou - Boxers de Bordeaux

Les Boxers de Bordeaux sont actuellement leaders de Ligue Magnus alors que plus d'un tiers des matchs de phase régulière a été disputé. Une situation forcément appréciable même si elle n'était pas forcément attendue. Retour sur le début de saison des Boxers avec un des piliers de l'équipe.

France Bleu Gironde : Vous vous déplacez à Épinal ce soir dans la peau du leader de Ligue Magnus. C'était l'objectif fixé de vous retrouver si tôt en tête ?

François Paquin : Pour être honnête en début de saison, on ne s'était pas réellement fixé d'objectif de classement. On s'est seulement dit qu'on veut jouer les play-offs à la fin du championnat et c'est vrai que jusqu'à maintenant on est bien parti. On sait qu'on a une bonne équipe, mais de là à se retrouver premiers après une dizaine de matchs c'était pas forcément calculé, même si évidemment on joue tous nos matchs pour les gagner et que ce classement fait plaisir.

Justement, être premiers alors que plus d'un tiers du championnat a été joué, ce n'est pas anodin...

Oui, cela montre qu'on a un très bon groupe. L'alchimie collective s'est vite installée, et ça se ressent dans la manière dont on joue nos matchs.

On sait qu'on a une bonne équipe, mais de là à se retrouver premiers après une dizaine de matchs c'était pas forcément calculé

— François Paquin, défenseur des Boxers de Bordeaux.

Cette année vous avez aussi un nouvel entraîneur, Philippe Bozon. Qu'a-t-il apporté ?

Il amène d'abord beaucoup de rigueur. Et puis, je ne sais pas comment l'expliquer, mais une bonne façon de faire les choses... Tout ce qui est mis en place, c'est vraiment du concret. Dans le travail collectif, il y a une idée bien précise de la façon de nous faire jouer, le message passe bien et cela participe grandement à notre succès.

Vous êtes arrivé à Bordeaux en 2010, avez tout connu avec le club, c'est gratifiant de voir où le club est rendu ?

Oui c'est ma septième saison avec l'équipe, quand je suis arrivé nous étions en Division 1 (la 2e division du hockey derrière la Ligue Magnus, NDLR), je savais que l'équipe avait des ambitions à court et moyen terme et la progression s'est faite assez rapidement. Les choses ont vraiment bien changé, dans la bonne direction. Il y a tellement de gens qui bossent autour du club, et le public où les partenaires ne s'en rendent pas forcément compte. Je pense forcément à Stéphan Tartari, il est au club depuis je ne sais combien d'années (depuis 1996, d'abord comme joueur, aujourd'hui manager, NDLR), il méritait d'avoir une équipe performante en élite.

Un mot enfin de la Coupe de France, vous avez battu Anglet pour rejoindre les huitièmes de finale, cette coupe est un objectif ?

Bien sûr ! Pour nous c'est comme un mini-championnat, beaucoup pus court que l'autre, qu'on veut aussi aller chercher. Même si on a 44 matchs de saison régulière on veut quand même jouer cette coupe à fond, parce que notre objectif c'est d'aller le plus loin possible partout.

François Paquin : "Je savais que l'équipe avait des ambitions à court et moyen terme et la progression s'est faite assez rapidement". - Aucun(e)
François Paquin : "Je savais que l'équipe avait des ambitions à court et moyen terme et la progression s'est faite assez rapidement". - © Nini Calimoutou - Boxers de Bordeaux