Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Hockey - Finale D1 : leur jour de gloire est arrivé

samedi 14 avril 2018 à 20:42 Par Thibault Vincent, France Bleu Breizh Izel et France Bleu Pays Basque

Le 5e et dernier match de la finale de D1 de hockey-sur-glace se dispute ce dimanche 15 avril à Anglet (19h) entre l'Hormadi et Brest. Les angloys, premiers de la saison régulière, auront l'avantage de jouer cette manche ultime chez eux, dans une patinoir pleine à craquer (plus de 1.500 spectateurs)

Les hockeyeurs de l'Hormadi à l'écoute de leur entraineur, Olivier Dimet, sur la glace de la patinoire de la Barre
Les hockeyeurs de l'Hormadi à l'écoute de leur entraineur, Olivier Dimet, sur la glace de la patinoire de la Barre © Radio France - Thibault Vincent

Anglet, France

Les joueurs de l'Hormadi ne pensent qu'à cela depuis le terme du match 4 qu'ils ont remporté avec fermeté à Brest (1-3). Un succès qui leur a permis d'égaliser à 2 victoires dans cette série de la finale de D1, et surtout de s'offrir une manche ultime dans leur patinoire de la Barre devant leur public.

"Les journées et les nuits sont longues"

"Je ne vois plus qu'une seule chose, c'est _gagner avec mon club de coeur, chez nous_. Ce serait vraiment incroyable pour tout le groupe. Ca va être incroyable" prédit l'attaquant Thomas Decock, vainqueur en 2015 de la finale de D1 dans cette patinoire angloye... mais avec Bordeaux. 

Dave Grenier, qui vit sa 9e saison avec l'Hormadi, a du mal à contenir son impatience : "les journées et les nuits sont longues, jouer un 5e match de la finale c'est excitant. On a hâte d'y être." A l'image du défenseur franco-canadien, les joueurs angloys sentent monter l'adrénaline. "Tout le monde rêve de jouer un match comme cela, confirme l'attaquant québecois Yannick Riendeau, c'est pour cela qu'on joue au hockey. On a la chance de le vivre, de _faire quelque chose de gros pour le club d'Anglet_, pour la ville."

"Ca va se jouer sur le mental"

Mais cette excitation il faudra savoir la contenir. Si la récupération physique avant de disputer ce 5e match en 8 jours est évidemment primordiale, si _"_les petits détails sont importants, que ce soit la récupération, la régénération, l'hydratation" prévient l'entraîneur Olivier Dimet, le psychique sera déterminant.

"Ca va se jouer sur le mental, concède Dave Grenier. C'est vrai qu'il y aura un peu de fatigue, mais dans ces moments là l'adrénaline est tellement forte qu'on la ressent pas." Mais c'est surtout avant le match que les Angloys doivent prendre l'ascendant en restant calme et en transformant leur impatience en énergie positive prévient Yannick Riendeau : _"La gestion des émotions c'est très très important_. Il va y avoir beaucoup de monde, ça va être intense, il faut rester concentrés du début à la fin."

Un formidable engouement autour du club

L'engouement et la ferveur à Anglet autour de ce 5e match ont en effet atteint un sommet que l'Hormadi n'avait plus connu depuis longtemps. Les places ont parties en quelques minutes vendredi. On attend plus de 1.500 personnes dans une patinoire de la Barre qui sera pleine à craquer. Un avantage mais aussi une pression supplémentaire à appréhender. "On essaie de rester dans notre bulle, on sent bien qu'il y a une excitation autour du match, l'engouement dans le club, chez les supporters, mais on essaie de rester concentrer sur ce que l'on a à faire", rassure Benoît Ladonne, l'un des anciens du groupe qui n'a connu que l'Hormadi durant sa carrière.

De la concentration il en faudra pendant 60 minutes, et de la rigueur défensive. Si l'Hormadi a globalement dominé la série, Brest est un client sérieux qui défendra ses chances jusqu'au bout. Les Finistériens l'ont prouvé en s'imposant lors du match 1 à Anglet et surtout lors du match 3 chez eux en prolongations alors qu'ils étaient mené 3-0 à la moitié de la rencontre. "C'est une équipe qui ne lâche rien, qui est coriace, confirme Olivier Dimet. Ca va être une bataille qui va être difficile sur 60 minutes, il faut s'y préparer".

"Je crois en chacun de mes joueurs"

Ses joueurs en ont conscience. Ils savent que c'est le match à ne pas râter. Cet objectif, remporter enfin ce titre plus encore que la montée en Ligue Magnus, ils l'ont en tête depuis le début de la saison. Et sans doute même depuis bien plus longtemps en ce qui concerne les membres du groupe vaincus deux fois en finale en 2015 et 2016. C'est le cas de Benoît Ladonne qui affiche pourtant un calme surprenant : _"_On est prêts. On est sereins envers notre jeu, ce que l'on a fait pendant cette série." 

Une sérénité frappante qui se dégage de l'ensemble du groupe, à commencer par l'entraineur lui même : "Je crois vraiment en mon équipe, je crois en chacun d'entre eux et je sais qu'ils sont capables de le faire, donc j'ai confiance par rapport à cela. _On va livrer notre dernière bataille avec beaucoup d'envie, beaucoup de coeu_r et beaucoup d'intensité parce que c'est comme cela qu'on gagnera"

Hormadi Anglet / Albatros de Brest, match 5 de la finale de D1, dimanche 15 avril à 19h. A vivre sur la page Facebook de France Bleu Pays Basque