Tous les sports

Hockey sur glace - D1 : Les Boxers ont les crocs avant de retrouver Dunkerque

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde vendredi 14 mars 2014 à 6:00

Les Boxers face aux Corsaires lors de la phase régulière.
Les Boxers face aux Corsaires lors de la phase régulière. © C.Nini

Vexés après leur défaite (4-3) lors du match 1, les hockeyeurs bordelais veulent remettre les choses au point vendredi (17h) face aux Corsaires pour s'offrir une belle dimanche et poursuivre leur route dans ces play-offs.

Les Boxers se sont battus toute la saison pour avoir l'avantage de la glace . C'est le moment d'en profiter.

La défaite (4-3) concédée sur le fil samedi à Dunkerque après avoir compté deux buts d'avance est restée en travers de la gorge des joueurs. Un penalty imaginaire et un but non-valable , les Boxers ont l'impression de s'être fait avoir.

Toute la semaine, ils ont donc cherché à utiliser cette frustration pour la transformer en révolte sur la glace de la patinoire Mériadeck même s'ils savent que le faux-pas leur est désormais interdit.

Une petite marge mais pas de joker

Face à une équipe dunkerquoise capable de pire comme du meilleur, les Boxers estiment avoir une petite marge et des chances raisonnables de remporter la série. Leur fond de jeu, la présence de joueurs d'expérience capables de répondre présent le jour J, l'appui d'un des meilleurs publics de France.

Martin Lacroix : "On sait qu'on peut aller loin dans ces play-offs"

Autant d'éléments qui laissent penser que les Bordelais ont les moyens de passer le week-end et de disputer dès mercredi prochain une demi-finale aller. Probablement à Mulhouse qui a pris une belle option en allant s'imposer à Nice (4-2).

Le coach québécois des Boxers Martin Lacroix (à gauche) - Aucun(e)
Le coach québécois des Boxers Martin Lacroix (à gauche)

Martin Lacroix : "Ca va nous mettre dans le bain"

Les coéquipiers de Raphaël Larrieu se sont juré d'aller loin dans ces play-offs et rêvent de retrouver l'épouvantail lyonnais en finale pour une explication au sommet.

Martin Lacroix : "Les joueurs sont affamés, on va rectifier le tir"