Tous les sports

Hockey sur glace : Heikki Leime déballe son sac après son éviction

France Bleu Picardie lundi 3 mars 2014 à 18:00

Heikki Leime, l’entraîneur des Gothiques d'Amiens
Heikki Leime, l’entraîneur des Gothiques d'Amiens © Frédéric Douchet - MaxPPP

Après l'élimination des Gothiques d'Amiens dès le premier tour des play-offs, la deuxième en deux ans, le club a annoncé samedi qu'il se séparait de son entraîneur. Heikki Leime livre aujourd'hui sa vérité. Il reconnait des erreurs mais il affirme qu'il n'a pas eu l’équipe promise.

Trois jours après l'annonce de son limogeage par le club, Heikki Leime, l'entraineur des Gothiques d'Amiens livre sa vérité au micro de France Bleu Picardie. 

L'équipe de hockey sur glace a été éliminée dès le premier tour des plays off de la Ligue Magnus face à Morzine. C'est la deuxième fois en deux ans. Heikki Leime ne se faisait pas d'illusion sur son avenir. 

L'entraîneur Finlandais de 51 ans était arrivé sur le banc d'Amiens le 11 novembre 2011 avec une solide réputation : ancien sélectionneur de l'équipe de France, avec un vrai style de jeu et un carnet d'adresse fourni.

Mais deux ans et demi plus tard, son bilan est catastrophique. Aucune finale de coupe de France ou coupe de la ligue. Un élimination en quart de finale avec l'équipe construite par son prédécesseur. Et deux camouflets en 8e de finale de la Ligue Magnus en deux ans.

Aujourd’hui, Heikki Leime reconnait un certain nombre d'erreurs. Mais il ne veut pas être le seul à endosser la responsabilité des échecs :

"Cette année, quelques fois j'avais le sentiment que dans le château fort il y avait des gens qui ouvraient les portes arrières pour laisser entrer. Et même quelques fois, javais le sentiment que les gens à l'intérieur nous tiraient sur le dos. C'est ça qui était très difficile à gérer".

L'ex entraineur des Gothiques d'Amiens affirme qu'il n'a pas eu l'équipe promise et explique qu'il a fait "la plus grosse connerie de sa vie" en acceptant de rester à l'intersaison.

Heikki Leime, l'ancien entraineur des Gothiques d'Amiens, dit sa vérité

Partager sur :