Tous les sports

Hockey sur glace - TQO : "Notre fédération ne doit pas manquer ce virage là" estime Philippe Bozon

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde jeudi 1 septembre 2016 à 4:00

Le défenseur des Boxers Bordeaux Nicolas Besch lors des Mondiaux 2015.
Le défenseur des Boxers Bordeaux Nicolas Besch lors des Mondiaux 2015. © Maxppp - MaxPPP

L'équipe de France débute ce jeudi (16h) à Oslo face à l'Italie le tournoi de qualification olympique. Absent de l'événement depuis 2002, le hockey français ne doit pas rater le train estime l'entraîneur des Boxers de Bordeaux qui a disputé quatre fois les JO sous le maillot bleu.

France Bleu : les Bleus sont-ils capables de se qualifier ?

Philippe Bozon : Capables, bien évidemment. Les équipes (ndlr : Italie, Kazakhstan, Norvège) sont largement à la portée de l'équipe de France, on ne joue pas de grosses nations. C'est important pour le hockey français. On n'est pas allé aux JO depuis 2002. On sort des Jeux Olympiques d'été et quand on voit l'engouement, quand on voit tous ces gens qui suivent différents sports, le hockey sur glace a besoin d'être présent aux Jeux Olympiques.

Le TQO puis les Mondiaux 2017 en France, c'est un virage à ne pas manquer ?

Notre Fédération ne doit pas manquer ce virage là. Ce sont des étapes importantes. Les JO, les championnats du monde chez nous à Paris (ndlr : en mai 2017). Au delà du fait que tout le monde du hockey français est impliqué, il faut aussi faire découvrir notre discipline à beaucoup plus de personnes. Les gens vont avoir l'occasion de voir du hockey de haut niveau sur leur territoire. J'invite tout le monde à aller voir ce sport spectaculaire. J'espère qu'on saura amener du monde et faire découvrir ce sport pour le promouvoir.

Après le Mondial, il faut qu'on soit prêt à accueillir des gens qui voudraient faire du hockey. Il faut d'autres moyens pour pouvoir franchir un palier.

La France mérite-t-elle mieux que son statut actuel, autour de la 15ème place mondiale ?

Ça a toujours été un peu notre place. On est capable de mieux mais il faut amener nos joueurs et surtout notre championnat à un niveau supérieur. Beaucoup de joueurs ont de la qualité individuelle mais s'expatrient dans d'autres championnats pour avoir un niveau de compétitivité supérieur, des infrastructures professionnelles. Il faut qu'on fasse évoluer notre championnat pour faire évoluer le niveau des joueurs français et donc, de l'équipe de France.

Philippe Bozon a disputé quatre JO et douze championnats du monde avec l'équipe de France. - Maxppp
Philippe Bozon a disputé quatre JO et douze championnats du monde avec l'équipe de France. © Maxppp - MaxPPP

Le hockey français a besoin de faire parler de lui ?

Oui et en cela, le championnat du monde est très important pour promouvoir ce sport, pour qu'il ait un impact médiatique et qu'on soit prêt ensuite à accueillir des gens qui voudraient faire du hockey. On souffre vraiment en France des structures avec des patinoires en nombre limité et un peu obsolètes. Il faut d'autres moyens pour pouvoir franchir un palier.