Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

Honda vainqueur des 24 heures du Mans moto

dimanche 22 avril 2018 à 17:05 Par Yann Lastennet, France Bleu Maine

C'est la Honda n°5 qui a remporté ce dimanche la 41 édition de la classique mancelle. La firme japonaise fait le doublé puisque la Honda n°111 prend la seconde place. La BMW n°13 complète le podium. Cela faisait douze ans que le premier constructeur mondial ne s'était pas imposé dans la Sarthe.

La Honda #5 remporte les 24h du Mans. C'est le pilote Freddy Foray qui a franchi en vainqueur la ligne d'arrivée. Cela faisait douze ans que le constructeur japonais n'avait pas gagné au Mans.
La Honda #5 remporte les 24h du Mans. C'est le pilote Freddy Foray qui a franchi en vainqueur la ligne d'arrivée. Cela faisait douze ans que le constructeur japonais n'avait pas gagné au Mans. © Radio France - yann lastennet

Le Mans

" C'est incroyable" exulte Freddy Foray, l'un des trois pilotes victorieux (avec le français Alan Techer et l'australien Josh Hook). "J'ai gagné les 24h en 2012 (avec Kawasaki). Une course de 24h, il faut en profiter à mort parce que tu ne sais pas quand tu vas en gagner une autre". L'ambiance au Mans : " C'est extraordinaire, la Marseillaise au départ et à l'arrivée. Je voulais faire découvrir cela à mon coéquipier australien. Et en plus on prend la tête du championnat du monde" avec deux points d'avance sur la Yamaha du GMT 94

Freddy Foray, l'un des 3 pilotes de la Honda n°5 qui remporte cette édition des 24H du MAns

L'équipage vainqueur des 24h. Freddy Foray, Josh Hook et Alan Techer - Radio France
L'équipage vainqueur des 24h. Freddy Foray, Josh Hook et Alan Techer © Radio France - yann lastennet

La Honda #5 (FFC TSR Honda France) termine avec un tour d'avance sur une autre Honda, la n°111 (du Honda Racing Team). Grégory Leblanc, déjà vainqueur cinq fois au Mans, rate d'un cheveu le record du nombre de victoire (6). " C'est passé à un tour. On peut regretter mais il ne faut pas parce qu'on a eu pas mal de galères. Pour Honda, c'est top puisqu'on fait le doublé. C'est mon huitième podium en dix participations. Je suis passé pas loin du record mais bon, on verra l'année prochaine"

Grégory Leblanc, l'un des trois pilote de la Honda n°111, rate d'un cheveu le record de victoires. Il reste bloqué à cinq succès aux 24h

Douze ans que Honda attendait cette victoire

La dernière victoire de Honda au Mans remonte à 2006. C'était le trio Olivier Four, Frédéric Protat et Daniel Ribalta-Bosch qui s'étaient imposé sur une ancienne version de la CBR. C'est le douzième succès de l'écurie japonaise dans la Sarthe qui rejoint Suzuki au palmarès du nombre de victoires (derrière Kawasaki 13 fois vainqueur). Un joli coup pour Honda, premier constructeur mondial, qui signe cette année son retour en championnat du monde d'Endurance.

Le malheur des uns...

David Checa, le pilote espagnol de la Yamaha GMT 94, chute dans les S bleus alors qu'il était en tête de la course - Radio France
David Checa, le pilote espagnol de la Yamaha GMT 94, chute dans les S bleus alors qu'il était en tête de la course © Radio France - yann lastennet

La course qui célébrait ses quarante ans a été particulièrement animée. Tous les favoris ou presque ont connu des ennuis. A commencer par la Yamaha du GMT 94, vainqueur l'an passé, qui a mené la course de 16h samedi à 8h45 dimanche matin. Mais les espoirs du team manager Christophe Guyot ont été réduits à néant après la chute de son pilote espagnol David Checa. " On ne peut pas le blâmer, il est tombé, c'est tout ! J'ai été pilote, je sais combien c'est dur. C'est lui le plus malheureux. La moto était dans un état lamentable. Les mécanos ont fait un boulot formidable mais 28 minutes au stand, cela ne se rattrape pas !". La Yamaha #94 termine finalement 10e

Chute aussi pour Mathieu Gines. Le pilote de la Kawasaki SRC n°11 est tombé après un heure de course seulement dans le S du chemin aux boeufs alors que Randy de Puniet avait pris le meilleur départ. " Cela fait trois que je réalise la pôle dans une course de 24h" a déclaré l'ancien pilote de Moto GP avant le début de l'épreuve " mais je n'en ai jamais gagné une ! ". Ce ne sera pas pour cette fois avec une cinquième place pour la Kawasaki #11

Dominique Méliand dans son stand, dépité par les problèmes mécaniques de la Suzuki #2 - Radio France
Dominique Méliand dans son stand, dépité par les problèmes mécaniques de la Suzuki #2 © Radio France - yann lastennet

La Suzuki #2 de l'écurie mancelle du SERT a connu de gros problèmes de frein pendant la nuit alors qu'elle était sur le podium et même passée brièvement en tête après minuit. Résultat :  une heure et demie perdue dans les stands et une relégation au fond du classement avant de remonter en 24e position. " On peut rêver mieux comme scénario" analyse fataliste Dominique Méliand, le patron de l'équipe. "On a du changer les étriers, trouver d'autres plaquettes. Ensuite on a changé la fourche. Rien n' y a fait. Dommage parce qu'on était bien partis". 

Dominique Méliand, le patron du SERT, a connu une nuit difficile comme toute son équipe

Quant à la Yamaha n°7 de l'équipe autrichienne du YART , elle a abandonné samedi soir après la chute de son pilote Marvin Fritz au niveau de la chicane Dunlop alors qu'il était en tête. Moto détruite

Belle performance du Junior Team

Dans la catégorie Superstock (la deuxième division de l'endurance) c'est la Yamaha n°36 (3ART- Moto team 95) qui devance de dix secondes seulement la Yamaha n°96 (Moto Ain) et la Suzuki n°72 du Junior Team Suzuki. L'équipe composée d'élèves mécaniciens du lycée Sud du Mans prend la 8e place du général.  "Je suis ravi du résultat et du travail effectué par les pilotes et les mécanos. Un podium c'était l'objectif " conclut Damien Saulnier, le professeur manager de l'équipe