Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Tous les sports

ITW Thierry Braillard | Affaire Benzema: "On a une justice qui est un peu trop spectacle dans l'irrespect des droits"

jeudi 12 novembre 2015 à 23:36 Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris

Thierry Braillard était ce jeudi soir l'invité exceptionnel de "Stade Français & Co" sur France Bleu 107.1. Le secrétaire d'Etat aux Sports est revenu sur l'affaire Benzema mais aussi sur le dernier scandale du dopage en athlétisme. Coup de projecteur encore sur le plan "Citoyen du sport".

Le secrétaire d'Etat aux Sports Thierry Braillard
Le secrétaire d'Etat aux Sports Thierry Braillard © Maxppp

Paris, France

Ce ne sont pas les sujets à commenter qui manquent en ce moment au secrétaire d'Etat aux sports. Thierry Braillard a accepté de revenir ce jeudi soir, au micro  France Bleu 107.1 sur les affaires qui entachent le sport ces derniers temps : celle de la sextape de Mathieu Valbuena mais aussi bien sûr le scandale de dopage organisé en Russie et révélé par l'Agence mondiale anti-dopage. Nous parlerons aussi JOP avec Paris 2024 et "Citoyens du Sport", le grand plan pour développer la pratique sportive chez les jeunes et notamment dans les quartiers populaires lancé par le ministère des Sports, en mars dernier. Extraits de cet entretien pour Stade Français & Co.

"On a une justice qui quand elle le veut bien est un peu trop spectacle"

L'affaire de la sextape de Mathieu Valbuena. Au micro de France Bleu 107.1, le secrétaire d'Etat aux Sports s'est déclaré choqué par la tournure des événements et le traitement de l'affaire dans les médias. "On a une justice qui, quand elle le veut d'ailleurs, est un peu trop spectacle de mon point de vue, dans l'irrespect des uns et des autres. J'en suis choqué. On voit aujourd'hui beaucoup de personnes se transformer en procureur, en juge. Où va-t-on? Je pense qu'il faut un peu de recul, un peu de décence". Quant à la mise à l'écart de joueurs mis en examen, la réponse a été claire : "il n'y a pas de texte pour l'instant pour permettre cela".

"Je suis satisfait de voir l'AMA a pris ses responsabilités. C'est une première"

L'affaire de dopage impliquant la Russie. Thierry Braillard s'est déclaré satisfait de voir l'Agence mondiale anti-dopage prendre ses responsabilités. "C'est une première! Si les faits sont avérés, je veux simplement que les sanctions les plus fermes soient prises. (...) Moi, je pense que l'on peut l'interdire la triche et qu'on peut lutter contre les tricheurs. Regardez ce qu'a fait le cyclisme. On doit toujours l'emporter face à la fatalité!".

 "Le sport ne se résume pas à quatre professionnels. Un enfant sur deux qui entre en sixième, qui ne sait pas nager dans certaines zones, cela interpelle bien plus que des histoires de sextape"

Sur l'image du sport une fois de plus malmenée, Thierry a réagi vivement : "le sport ne se résume pas à quatre professionnels. Le sport, c'est le sport pour tous. Le sport, c'est un vrai vecteur de lien social. Il ne faut pas tout confondre. Il ne faut pas  résumer le sport professionnel à une ou deux situations où l'argent est roi et où l'argent peut sentir mauvais." 

"Quand on est une fille, il y a des endroits où on ne peut faire que du foot et des arts martiaux!"

Le plan Citoyens du sport. Il a été mis en place par le gouvernement en mars dernier. Il vise à développer la pratique sportive dans les quartiers populaires notamment en valorisant les éducateurs sportifs, en aidant les associations de quartier, les fédérations qui veulent s'impliquer : un plan qui passe entre autres par la vaste opération "apprendre à nager" qui offre 10 cours de natation "à tous ces enfants qui ne savent pas nager" : "dans certaines zones, un enfant sur deux qui entre en sixième ne sait pas nager! Cela interpelle bien plus que les histoires de sextape." L'un des enjeux aussi du plan est de stopper l'hémorragie du nombre de licenciées : "un phénomène inquiétant, entre 12 et 13 ans, le nombre de licenciées filles baisse de façon drastique. Pourquoi? Les raisons sont multiples. Dans les quartiers populaires, l'offre sportive est souvent trop limitée. Quand on est une fille, il y a des endroits où on ne peut faire que du foot ou des arts martiaux, c'est un peu limitatif, non?"

"Nous, on a Magic-Estanguet'

Les JO de Paris 2024. "Comme je l'ai souvent dit, notre principal concurrent, c'est nous-mêmes et je crois qu'on a tiré pas mal d'enseignements des échecs passés pour ne pas reproduire certaines erreurs. (...). La nomination de Magic Johnson en tant que vice-président du comité de candidature Los Angeles 2024? "Nous, on a magic Estanguet! On a Tony Parker. On a des sportifs magnifiques qui porteront très bien cette candidature et je ne suis pas inquiet là-dessus". 

Lintégralité de notre entretien avec Thierry Braillard sur France Bleu 107.1